prix du chauffage en wallonie

Prix du chauffage en Wallonie : combien payez-vous ?

Prix du chauffage en Wallonie : combien payez-vous ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Mazout, gaz naturel ou bois : quel type de chauffage est le plus intéressant pour votre portefeuille ? Tous les trimestres, Wikipower fait le point sur le prix du chauffage en Wallonie et dans toute la Belgique. Votre facture de chauffage va-t-elle diminuer prochainement ? Découvrez-le dans cet article !

En ces froides journées d’hiver, les radiateurs tournent à plein régime dans les foyers. Mais tous les ménages ne vont pas payer la même facture de chauffage. Et pour cause, il existe divers types de combustibles dont les coûts ne sont pas équivalents.

En Wallonie, 52 % des ménages se chauffent au mazout (ou fioul domestique), 29 % passent par une chaudière à gaz et 11 % ont opté pour la biomasse. La question est alors de savoir lequel de ces combustibles est le moins coûteux. Afin de ne pas être pris au dépourvu, mieux vaut donc suivre l’évolution du prix des différentes énergies pour prévoir vos budgets.

Alors, combien allez-vous payer pour vous chauffer cette année ? Devriez-vous envisager un autre système de chauffage ? Pour vous aider à faire vos estimations, nous avons analysé les prix des principales énergies utilisées pour se chauffer : gaz naturel, mazout, bois de chauffage, pellet et électricité.

Remarque
Notez que les résultats tiennent compte du coût des combustibles et du kilowattheure électrique en Wallonie. Retrouvez toutes les autres hypothèses de l’étude en fin d’article.

L'évolution des prix des énergies pour se chauffer en Wallonie

Ce graphique montre pour chaque énergie le montant annuel total de la facture de chauffage. Il s’agit d’une moyenne pour un ménage standard (consommation de 21.000 kWh par an pour se chauffer).

On le voit, les prix du pellet et du bois de chauffage sont fort stables dans le temps. On ne peut pas en dire autant pour le mazout, le gaz naturel et l’électricité. Ceux-ci sont en effet fortement influencés par la conjoncture économique et le cours du pétrole.

Par ailleurs, on constate aussi assez nettement sur le graphique l’influence de la crise sanitaire en 2020. En effet, qu’il s’agisse du gaz, de l’électricité ou du mazout, le montant de la facture annuelle a plongé durant les mois d’avril à juin 2020. On observe cependant une légère hausse depuis le mois de juillet 2020.

Énergie Facture annuelle (12/2019) Facture annuelle (12/2020) Variation
Électricité 6.008 € 5.546 € -7,7 %
Gaz naturel 1.090 € 1.081 € -0,9 %
Mazout (fioul) 1.439 € 1.011 € -29,7 %
Pellet 1.226 € 1.228 €* +0,2 %
Bois 985 € 985 €* +0,0 %
* Les chiffres des combustibles pellet et bois repris dans la colonne de 2020 datent de septembre 2020. Les données officielles pour les mois d’octobre à décembre n’ont pas encore été publiées.

Le cas du chauffage à l'électricité

Ce qui frappe d’emblée le regard dans ce graphique, c’est que le chauffage à l’électricité coûte nettement plus cher que les autres. Ce n’est cependant pas une surprise. En effet, les prix au kilowattheure de l’électricité sont 5 à 6 fois plus chers que ceux du gaz naturel. C’est pourquoi il est vivement recommandé de ne pas se chauffer à l’électricité. Vous pouvez bien entendu envisager un petit chauffage électrique d’appoint, mais mieux vaut éviter de l’utiliser en tant que chauffage principal.

Notez toutefois que cette analyse a été réalisée pour un ménage ne possédant pas de panneaux photovoltaïques. Pour un ménage qui produirait sa propre électricité, le montant serait évidemment bien différent, et se chauffer à l’électricité pourrait alors devenir envisageable. Il faudrait néanmoins évaluer le projet au cas par cas.

>> Lire aussi : Comment installer des panneaux photovoltaïques ?

Enfin, précisons également que l’analyse ne tient pas compte non plus du cas de la pompe à chaleur qui est alimentée électriquement.

Zoom sur les combustibles classiques

Concentrons-nous maintenant sur les combustibles à proprement parlé : mazout, gaz naturel, bois de chauffage et pellet.

Le prix du gaz de chauffage

La facture de chauffage au gaz connait une certaine volatilité, mais moins que le chauffage au mazout. Cela s’explique par le fait que le coût du gaz en tant que tel ne représente que 25 à 30 % de la facture finale du consommateur. Le transport, la distribution ainsi que les taxes et surtaxes viennent compléter celle-ci. Cela confère ainsi un peu de stabilité aux tarifs finaux au kilowattheure.

En Wallonie, les prix du gaz naturel sont restés à un niveau assez élevé jusque fin 2018. Mais c’était sans compter sur la chute spectaculaire des prix du gaz depuis début 2019. Pour preuve, voici un comparatif des factures annuelles de chauffage en décembre 2018, 2019 et 2020 :

Décembre 2018 1.514 €
Décembre 2019 1.090 €
Décembre 2020 1.081 €

En d’autres termes, en décembre 2020, les consommateurs wallons ont profité de -28,6 % sur leur facture de chauffage par rapport à 2018, et de -0,9 % par rapport à 2019.

Le gaz reste actuellement une solution compétitive pour se chauffer, malgré une légère remontée de son prix depuis septembre 2020. Il faut dire qu’au mois d’août, il avait atteint un niveau plancher ahurissant : à peine 877 € par an de facture de chauffage si vous vous chauffiez au gaz. Il n’est donc peu étonnant de voir les prix rebondir.

Cette baisse des tarifs du gaz depuis deux ans, on la doit d’abord à la clémence des hivers 2018 et 2019. La consommation de chauffage a donc diminué, ce qui a exercé une pression vers le bas sur le prix du gaz. Ensuite, la crise sanitaire a enfoncé le clou, en prolongeant la baisse durant le premier trimestre de l’année 2020.

>> Voir également l’analyse de la CWaPE (régulateur wallon)

Toutefois, rappelons qu’il n’y a aucune garantie que les prix restent à ce niveau.

Profitez des prix plancher du gaz en changeant de contrat d’énergie !

En changeant de contrat avec un achat groupé, vous pourrez faire en moyenne 245 € d’économie par an sur votre facture d’énergie !

Le prix du mazout

Le mazout est le combustible le plus utilisé en Wallonie pour se chauffer. Pourtant, il n’est pas toujours le moins cher, loin s’en faut. Entre avril 2019 et février 2020, il était d’ailleurs le combustible le plus cher des quatre. C’est alors que la crise sanitaire de la COVID-19 est survenue. Le confinement qui s’en est suivi a fait chuter lourdement le cours du pétrole, faisant du mazout le combustible le moins cher à plusieurs reprises. Le prix de ce dernier en plein cœur du confinement était même inférieur à ce qu’il était en 2016.

Décembre 2016 1.219 €
Décembre 2017 1.296 €
Décembre 2018 1.320 €
Décembre 2019 1.439 €
Décembre 2020 1.011 €

Comme vous pouvez le remarquer, ce combustible fossile est sujet à une grande volatilité. Après avoir atteint un niveau historiquement bas en mai 2020 (769 € de facture annuelle de chauffage), le mazout a connu quelques sursauts durant le reste de l’année, mais son prix reste fort bas par rapport à début 2020.

Depuis octobre, le mazout est finalement redevenu plus cher que le bois, mais reste meilleur marché que le gaz naturel. La conjoncture économique des prochains mois déterminera les futures tendances de son prix au litre.

bois de chauffage
pellet

Le prix du pellet et du bois de chauffage

La filière du bois – qui comprend ici le pellet et le bois de chauffage – semble être un choix judicieux. Premièrement, ces deux combustibles ont l’avantage d’avoir des prix très stables. Ensuite, il est bon de rappeler qu’il s’agit d’un type de chauffage particulièrement écoresponsable. De fait, le consommateur peut jouer un rôle actif sur la préservation de l’environnement et l’emploi local en fonction de l’entreprise choisie pour sa commande.

Par ailleurs, le bois de chauffage est un moyen économique de se chauffer sur le long terme. En effet, celui-ci ne subit aucune transformation (sinon la découpe) avant de finir dans votre poêle ou votre cassette.

Enfin, notez que le pellet est plus intéressant que le bois de chauffage en terme de rendement calorifique. De plus, son empreinte carbone est quasi nulle. Cependant, son prix est plus élevé, puisque le bois brut doit subir une transformation en granulés dans ce cas-ci.

En bref, qu’est-ce que cela signifie pour votre facture de chauffage ?

Au final, avec quelle énergie le Wallon a-t-il intérêt à se chauffer ?

Pour ceux qui privilégient la stabilité des prix, investir dans les combustibles de bois peut être une bonne solution. Cependant, ce n’est pas toujours le choix le plus avantageux ni le plus pratique (il faut disposer de suffisamment d’espace de stockage).

En décembre 2020, il semblerait que ce sont ceux qui se chauffent au bois qui bénéficient de la facture de chauffage la moins chère. Notons que se chauffer au mazout est presque tout aussi avantageux et que le prix du gaz naturel reste particulièrement intéressant.

Toutefois, ce n’est pas certain que les prix resteront ainsi. Il est possible qu’avec l’arrivée du vaccin contre le Coronavirus, les prix s’affolent.

Les prix du gaz sont encore bas. Profitez-en maintenant !

C’est l’occasion de faire baisser vos factures en changeant de contrat de gaz avec un achat groupé.

C’était donc la situation pour la Wallonie, mais qu’en est-il pour le reste de la Belgique ? Il semblerait bien que les tendances nationales ne suivent pas tout à fait celles du sud du pays. Découvrez donc aussi l’étude des prix du chauffage à l’échelle nationale.

Ne ratez aucun actualité sur le prix de l’énergie grâce à la newsletter de Wikipower !

Méthodologie

La consommation standard prise en compte pour calculer la facture annuelle est de 21.000 kWh. Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) a été utilisé pour le gaz, le mazout, le pellet et le bois. Le PCI est le nombre de kWh que peut fournir une unité (un litre, un kg,…) de combustible. Le PCI ne tient pas compte de l’énergie contenue dans la vapeur d’eau qui s’échappe lors de la combustion. L’hypothèse d’une chaudière à condensation n’a donc pas influencé les calculs.

La CREG publiant ses données concernant le gaz pour le pouvoir calorifique supérieur (PCS), le rapport PCI/PCS disponible pour le gaz naturel (0,9028) a été utilisé pour ramener la consommation moyenne définie par la CREG de 23.260 à 21.000 kWh.

Concernant l’électricité, aucun coefficient n’a été utilisé. Cette énergie est de toute façon largement plus coûteuse que les quatre autres. De plus le rendement de chauffage électrique approche les 100%.

Sources

Les données concernant l’électricité et le gaz proviennent de la CREG qui publie chaque mois dans son tableau de bord le prix moyen d’une facture annuelle d’électricité et de gaz.

Pour le mazout, le prix maximum autorisé pour une commande de plus de 2000 litres (mazout standard), publié chaque jour par le SPF Economie, a été retenu.

Autres sources :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
  1. Alain HENRY

    21/11/2020

    Bonjour.
    J’habite à 150m d’une grosse conduite de gaz. Fatigué, pendant 25 ans, de me voir refuser le raccordement, je me suis décidé à faire installer un poêle à pellets. Je me chauffais avec des accumulateurs électriques. Cela devenait impossible financièrement, surtout à cause des taxes et redevances qui grèvent la facture.
    Au point de vue financier et chaleur, je suis, extrêmement content de mon poêle. Néanmoins, je n’étais pas convaincu et je ne le suis, toujours, pas. Sans entrer dans les détails, il y a des contraintes avec ce type de chauffage. Ne serait-ce que la manipulation des sacs de pellets. D’autres inconvénients, aussi, que je ne citerai pas parce que mon commentaire deviendrait trop long et lassant à la lecture.
    Cordialement.

    • Uyen Nguyen

      30/11/2020

      Bonjour M. Henry,
      Merci pour votre commentaire! En effet, le poêle à pellets est idéal comme chauffage d’appoint, mais montre rapidement des limites en tant que chauffage principal. Dans ce cas-là, une chaudière à pellets est mieux adaptée pour chauffer toute une maison, mais elle implique également un autre budget ainsi qu’un espace de stockage certain. Vous pouvez retrouver les caractéristiques des deux dans cet article. Comme modes de chauffage alternatifs, vous pourriez également envisager d’installer une pompe à chaleur et/ou des panneaux solaires thermiques. Enfin, le plus important pour limiter sa consommation de chauffage reste de s’assurer que votre maison est bien isolée (toit, mur, châssis, sol). Si vous avez des questions pour réaliser des travaux d’isolation, un de nos conseillers peut vous aider et vous guider dans vos démarches. N’hésitez pas à nous contacter gratuitement au 0800 37 533 entre 9h00 et 18h00.
      Nous espérons que cette réponse a pu vous aider. Nous vous souhaitons une excellente journée !
      -L’équipe de Wikipower-

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

En route vers une électricité ‘vraiment’ verte

Si Rome ne s’est pas faite en un jour, l’électricité verte non plus. Qui parle d’un avenir énergétique durable sous-entend également la recherche de solutions alternatives, la mission d’information qui en découle, et enfin, la transition vers ces nouvelles sources d’énergie renouvelables.

comparateur énergie

À quels comparateurs d’énergie pouvez-vous vous fier ?

Quel contrat d’énergie choisir ? Quels fournisseurs proposent de l’électricité verte ? Quel est le contrat électricité ou de gaz le moins cher ? Pour répondre à ces questions, de nombreuses personnes se tournent vers des outils en ligne de comparaison de contrat d’énergie. Sont-ils pour autant tous fiables ? Wikipower fait le point pour vous sur les différents comparateurs d’énergie actifs en Belgique.

Campagne "Osez Comparer !"

Qu’est-ce que la campagne « Osez comparer ! »

Saviez-vous que, chaque année, des milliers de Belges payent trop cher leurs factures d’énergie ? En cause : les ménages ne compareraient pas suffisamment régulièrement leurs contrats d’électricité ou de gaz. Pour faire changer les habitudes, le Gouvernement a lancé la campagne « Osez compare ! ». Voici en quoi elle consiste.

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !