Une « interco » d’éponger le gouffre des certificats verts

Une « interco » d’éponger le gouffre des certificats verts

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Ecetia va acheter pour 200 millions d’euros de certificats verts.

Le scandale de la "bulle photovoltaïque" en Wallonie provoque encore pas mal de remous. Les sommes à payer par Elia (le transporteur de l’électricité à haute tension) pour racheter les certificats verts (CV) à 65 euros garantis s’élèvent à des centaines de millions d’euros. Pourquoi ? Car la surabondance de l’offre de ces mêmes certificats verts a littéralement cassé le marché et fait s’effondrer les prix.

Problème : Elia répercute le coût du rachat obligatoire à un prix plus élevé que le marché des certificats verts sur ses tarifs. Cette augmentation pour les consommateurs s’ajoute à l’augmentation des factures des fournisseurs d’électricité (Electrabel, etc.) qui, eux, répercutent leur propre surcoût lié à l’obligation d’achat de certificats verts destinée à atteindre des quotas annuels obligatoires d’énergie verte (20 % environ actuellement).

Le poids des dérives du mécanisme repose donc complètement sur les épaules des consommateurs wallons. En conséquence, le gouvernement régional essaie de trouver désespérément une solution financière visant à alléger l’impact d’un système devenu fou…

L’idée : Ecetia, une intercommunale liégeoise dont la directrice générale n’est autre que Sylvianne Portugaels, la chef de cabinet du ministre Marcourt (PS), va devoir racheter pour 200 millions d’euros de certificats verts (au maximum) pour soulager Elia. Et, à terme donc, en tout cas c’est espéré, pour alléger les factures des consommateurs d’électricité. La somme précise doit faire l’objet d’une négociation entre le gouvernement régional, Elia et Ecetia. Mais ce que l’on sait déjà, c’est que la période de rachat s’étalera tout au long de 2014.

Les autres avaient dit non…

C’est en effet ce qui ressort du P-V de la réunion du conseil d’administration d’Ecetia, tenue mardi. Petit problème : 200 millions, ça ne se trouve pas si facilement et le risque financier pour l’intercommunale pose question. D’ailleurs, Ecetia, dans ce dossier, n’est qu’un troisième choix. En effet, le gouvernement wallon s’était initialement tourné vers d’autres autres outils financiers – la SRIW et la Sogepa – pour effectuer ce rachat. Mais, à chaque fois, la Région s’est heurtée à un refus clair et net. Trop risqué. Et, finalement, c’est Ecetia qui devra s’y coller. Mais les risques n’ont pas été gommés pour autant du dossier.

D’ailleurs, la décision n’a pas été facile à prendre par Ecetia. En termes prudents, le conseil d’administration mentionne ses craintes : "En tout état de cause, il doit s’agir d’une opération sans risque pour Ecetia, l’intégralité des capitaux et des charges de la dette devant être couverts à terme par Elia", précise le P-V du conseil d’administration d’Ecetia.

Encore quelques infos : Ecetia financera les 200 millions d’euros à payer à la place d’Elia par un emprunt de type obligataire. L’intercommunale pourra toutefois revendre ses CV pour peu que leur prix sur le marché soit égal ou supérieur au prix d’achat initial (soit les 65 euros par CV garanti par Elia).

Source: FRÉDÉRIC CHARDON Publié le jeudi 05 septembre 2013 sur LaLibre.be

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

[Communiqué de presse] Le Brabant wallon : champion en économies sur les factures d’énergie

Depuis plusieurs années, les communes de Rixensart, La Hulpe et Chaumont-Gistoux s’associent à la
plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé annuel d’électricité verte
et de gaz. Sur l’ensemble du territoire belge, les 3 communes du Brabant Wallon se hissent en haut du
podium pour leur participation record : 1 ménage sur 5 inscrits à Rixensart et La Hulpe et près d’1
ménage sur 8 à Chaumont-Gistoux.

[Communiqué de presse] Des villes et communes belges aident leurs habitants à économiser 50% sur le prix de l’énergie

Cette année, neuf villes et communes s’associent à la plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé d’électricité verte et de gaz. Disponible jusqu’au 23 décembre, l’offre du 2ème semestre 2020 proposée aux habitants de Rixensart, La Hulpe, Chaumont-Gistoux, Genappe, Seraing, Tournai, Thuin, Braine-le-Comte et Ganshoren bat tous les records en proposant d’économiser aux citoyens en moyenne 300 euros sur leur facture d’énergie.

[Communiqué de presse] Se chauffer au gaz coûte plus cher aux Wallons

Cet hiver, plus besoin de tergiverser : se chauffer au gaz est une des solutions les plus économiques. Oui, mais pas partout. 239,29 euros : c’est la différence entre la facture annuelle de chauffage d’un ménage wallon et celle d’un ménage flamand, à consommation identique !

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !