de beste energiebron voor je verwarming

Prix de l’énergie : avec quelle énergie vaut-il mieux se chauffer ?

Prix de l’énergie : avec quelle énergie vaut-il mieux se chauffer ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Vous vous demandez quel type d'énergie opter pour vous chauffer ? Nous comparons pour vous le coût de votre facture annuelle de chauffage pour différentes sources d'énergies. (Mise à jour pour août 2022)

En bref :

  • Le gaz est le combustible le plus cher depuis le mois de juillet 2021 (868,64 € de plus que la facture annuelle de mazout de chauffage en août 2022)
  • Le bois de chauffage reste, comme avant 2020, le combustible le plus intéressant (2.095.50 € de moins que le gaz naturel sur la facture annuelle d’août 2022)
  • Facture de chauffage au gaz : 251,73 € plus chère en Wallonie qu’en Flandre (en cause : les coûts de réseau)
  • En juillet 2022, l’inflation des prix de l’énergie en Belgique est supérieure à l’inflation moyenne des pays voisins (64,3 % contre 45,4 %)

II n’est pas toujours évident de choisir son futur système de chauffage. De plus, avec les différences de coûts par région, tous les combustibles ne se valent pas. Pour preuve, en août 2022, les Flamands équipés du gaz payaient en moyenne 251,73 euros de moins par an que les Wallons ayant le même type d’installation.

Chez vous, quel appareil de chauffage est donc le plus économique ? Pour vous aider à y voir plus clair, Wikipower compare chaque trimestre le coût de votre facture annuelle de chauffage suivant l’énergie utilisée : l’électricité, le gaz, le mazout, le pellet et le bois de chauffage.

Sommaire

Évolution du prix du chauffage en Belgique par énergie

Voici l’évolution depuis 2013 de la facture annuelle de chauffage d’un ménage belge (par énergie) :

Prix du chauffage en Belgique - facture août 2022
(Voir méthodologie utilisée en fin d'article)

Faisons à présent un comparatif sur 12 mois pour mieux se rendre compte de l’évolution des prix pour chacune des énergies :

ÉnergieAoût 2021Août 2022
Électricité6.083,28  €10.746,84  €
Gaz naturel1.453,02  €3.464,70  €
Mazout1.345,77  €2.596,06  €
Pellet1.188,60 2.450,70  €
Bois de chauffage972,30  €1.369,20  €

Après avoir vu son prix s’effondrer de 49 % sur base annuelle en mai 2020, le mazout fait une remontée spectaculaire moins d’un an plus tard, ensuite encore renforcée par l’invasion russe de l’Ukraine. En effet, la facture annuelle de chauffage au mazout a fait un bond de 92,9 % sur base annuelle, entre août 2021 et août 2022. 

Les prix du gaz et de l’électricité ont également subi une hausse substantielle par rapport à la fin de l’année 2020. En pratique, l’électricité subit une variation de + 76,66 % entre août 2021 et août 2022 tandis que le gaz naturel augmente de 138,45 % depuis ce même mois d’août 2021. Rappelons qu’en mai 2020, au cœur du premier confinement imposé par la crise sanitaire, la facture annuelle de chauffage au gaz et à l’électricité avaient alors respectivement diminué de 28 % et de 14 % sur base annuelle.

Notez que pour contrer la hausse des prix de l’énergie, le gouvernement belge a choisi d’abaisser la TVA de 21 % à 6 % à compter du 1er mars 2022 pour l’électricité et du 1er avril 2022 pour le gaz, sans quoi l’augmentation de la facture annuelle moyenne serait encore plus significative.

Les pellets et le bois de chauffage, réputés pour leur prix plutôt stables à travers le temps, n’échappent malheureusement pas à l’augmentation des prix de l’énergie de l’année 2022. Ainsi, entre août 2021 et août 2022, la facture annuelle de chauffage au pellet a bondi de 106,18 % en sac, et pour le vrac l’augmentation est encore plus drastique (voir plus bas). Sur la même période, la facture annuelle de bois de chauffage (en bûches) a grimpé de 40,82 %. Malgré cette hausse atypique, pellets et bois de chauffage sont toujours considérés comme les combustibles les moins chers du marché.

Analyse par combustible

Attardons-nous maintenant plus particulièrement sur les combustibles (mazout, gaz, pellet et bois de chauffage) :

L'évolution du prix du mazout (ou gasoil de chauffage) en Belgique

  • Entre avril 2019 et février 2020, le mazout caracolait comme étant le combustible le plus cher.
  • Mais avec la crise sanitaire de la COVID-19, la situation a viré de bord. Le confinement a porté une sévère estocade au cours du pétrole. Par répercussion, le mazout s’est retrouvé plusieurs fois comme étant le combustible le moins cher. Son prix en avril-mai 2020 était même inférieur à ce qu’il était en 2016.
  • Cependant, depuis septembre 2020 et la reprise de la demande, il ne cesse de gonfler de nouveau. Le mazout devient ainsi l’un des combustibles les plus chers avec le gaz naturel, bien que son prix reste inférieur à ce qu’il était en 2019.
  • En 2021, le prix du mazout poursuit son augmentation dans un contexte de forte demande d’énergie, jusqu’à dépasser son prix de 2019.
  • Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie à la fin du mois de février 2022, l’embargo sur le pétrole russe continue de pousser le prix du mazout à la hausse.  

Au mois d’août 2022, sa situation par rapport aux années précédentes était la suivante :

Août 2020950,92 €
Août 20211.345,77 €
Août 20222.596,06 €

Notons que ce combustible fossile est sujet à une grande volatilité. Après avoir atteint un niveau historiquement bas en mai 2020 (769 € de facture annuelle de chauffage), le mazout a globalement connu une nouvelle hausse, renforcée depuis février 2022 et le début du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

Qu’en est-il pour ce milieu d’année ? La hausse globale des prix de l’énergie n’a malheureusement pas épargné le mazout qui tient la deuxième place sur le podium des combustibles de chauffage les plus chers, derrière le gaz.

gaz

Le prix du gaz naturel au niveau national

Habituellement, la volatilité pour ce combustible est un peu moins importante, car le coût du gaz en tant que tel ne représente qu’environ la moitié de la facture finale du consommateur. Le transport, la distribution ainsi que les taxes et surtaxes complètent le reste. C’est sans compter sur la spectaculaire crise du gaz que nous connaissons en Europe depuis le mois de septembre 2021 et sur les conséquences du conflit en Ukraine.

  • Ainsi, en Belgique, le gaz a connu une hausse des prix modérée, mais régulière, entre 2016 et fin 2018 (la facture annuelle était de 1.387 € en décembre 2018).
  • À ce moment-là, les choses ont pris une autre tournure. De fait, une chute du prix du gaz s’est amorcée pendant plus de 18 mois. L’une des raisons principales de cette chute est la douceur des hivers 2018 et 2019. La demande en gaz pour le chauffage a donc baissé et son prix sur le marché aussi. Ensuite, la crise sanitaire est survenue et a renforcé cette tendance baissière durant le premier trimestre de l’année 2020.
  • Le tarif du gaz a atteint son point le plus bas en août 2020 (745 € seulement de facture annuelle de chauffage).
  • Depuis lors, le prix du gaz a repris une croissance marquée, le faisant augmenter de 184 % entre mars 2021 et mars 2022. Les raisons sont multiples : reprise mondiale après-covid, demandes européennes et asiatiques importantes, prix de la tonne de CO2 en augmentation, peu de vent en Europe et surtout, la guerre entre la Russie et l’Ukraine.
  • Ce conflit et les menaces de pénurie qu’il engendre en Europe maintiennent le prix du gaz sur sa trajectoire ascendante à l’été 2022.

À titre de comparaison, voici ce que valait la facture annuelle de chauffage au gaz en août 2020, 2021 et 2022 :

Août 2020744,63 €
Août 20211.453,02 €
Août 20223.464,70 €

Longtemps privilégié car compétitif et pratique, la facture de gaz commence à devenir un vrai poids pour les ménages les plus précaires qui pourraient voir leurs acomptes multipliés par 2 ou 3, voire plus, si les marchés ne redescendent pas. Les alternatives que sont le bois et et le pellet sont plus que jamais d’actualité.

Rappelons que la TVA sur le gaz a été abaissée de 21 % à 6 % le 1er avril 2022 pour tenter de diminuer les prix élevés du gaz, mais ceux-ci atteignent de tels sommets qu’ils surpassent actuellement les prix de mars 2022, où la TVA était encore de 21 %.

Les chiffres ci-dessus reflètent la moyenne nationale. Les Régions présentent quelques subtilités, comme nous le verrons plus loin.

Ne laissez pas l’augmentation du prix du gaz diminuer votre pouvoir d’achat ! Compensez en partie la hausse et optez pour un achat groupé de gaz dès aujourd’hui !

pellet
bois de chauffage

La filière du bois de chauffage et du pellet en Belgique

La filière du bois (pellet et le bois de chauffage) est un choix judicieux pour les consommateurs qui détestent les imprévus. En effet, les briquettes et les granulés de bois possèdent généralement des prix fort stables. Ils évoluent simplement en fonction de l’inflation globale.

De plus, le consommateur peut jouer un rôle actif sur la préservation de l’environnement et l’emploi local en fonction de l’entreprise choisie pour sa commande.

Notons que le bois de chauffage se présente comme un moyen économique et écologique de se chauffer sur le long terme. De fait, à part la découpe,  il ne doit subir aucune transformation.

Pour ce qui est du pellet, il est plus intéressant que le bois de chauffage en termes de rendement calorifique. Néanmoins, son prix est plus élevé, étant donné qu’il subit une transformation en granulés.

Bien que généralement stables, les prix des pellets et du bois de chauffage sont néanmoins en hausse depuis la saison de chauffe 2022. Le prix de la tonne de pellets en vrac a d’ailleurs plus que doublé entre août 2021 et 2022 (+ 129,6 %) pour atteindre 574 € en moyenne.

Afin d’avoir une vue globale de l’évolution du montant de la facture annuelle du pellet et du bois de chauffage, voici les prix de 2020, 2021 et 2022 dans le tableau ci-dessous. Pour ceux-ci, nous nous basons sur les données de l’association ValBiom pour les pellets en sacs et les bûches.

MoisPelletBois de chauffage
Août 2020
1.220,10  € 
984,90  €
Août 2021
1.188,60  € 
972,30  €
Août 2022
2.450,70 € 
1.369,20  €

En août 2022, les consommateurs ont donc subi une hausse de 106,18 %  pour les pellets en sac et de 40,82 % pour le bois de chauffage (en bûches) par rapport au mois d’août 2021. Ces deux combustibles restent toutefois le moyen de chauffage le moins coûteux.

électricité

Un mot sur le prix du chauffage électrique

Le chauffage à l’électricité apparaît clairement comme hors de prix comparé aux combustibles classiques. Il est actuellement plus de 3 fois plus cher que le chauffage au gaz ou au mazout. Mieux vaut donc éviter d’utiliser un appareil de chauffage électrique comme source de chaleur principale.

Sachez également que la TVA sur l’électricité est également passée de 21 % à 6 % le 1er mars 2022 pour essayer de diminuer son prix élevé.

Notez toutefois que cette analyse ne tient pas compte du cas d’un ménage avec panneaux photovoltaïques. Dans cette situation, la facture du chauffage électrique prendrait une tout autre physionomie et pourrait même devenir intéressante, selon le cas de figure.

>> Lire aussi : Comment installer des panneaux photovoltaïques ?

Enfin, précisons que l’analyse ne tient pas non plus compte du cas de la pompe à chaleur qui est alimentée électriquement.

Pas encore inscrit·e à l’achat groupé de gaz ?

Pour profiter des importantes réductions négociées pour nos achats groupés, inscrivez-vous gratuitement et sans engagement !

Les différences entre Régions et moyenne nationale

Portons à présent un regard sur les différences entre Régions et par rapport à la moyenne nationale. Les prix du mazout et du bois étant uniformes sur tout le territoire, nous nous intéresserons tout particulièrement au prix du gaz.

Un écart notable pour la facture de chauffage au gaz entre la Wallonie et les autres Régions

Au mois d’août 2022, voici le montant qu’affichait la facture de chauffage au gaz des consommateurs dans chaque Région :

Belgique3.464,70 €
Wallonie3.604,91 €
Flandre3.353,18 €
Bruxelles3.436,01 €

On constate que la différence entre la facture annuelle de chauffage d’un ménage wallon et celle d’un ménage flamand s’élève à 251,73 euros. Les ménages wallons payent ainsi bien plus pour se chauffer au gaz que leurs compatriotes. Malgré cette différence, le gaz naturel est le combustible le plus cher pour se chauffer aussi bien en Flandre et à Bruxelles qu’en Wallonie.

Mais pourquoi donc les Wallons payent-ils plus cher pour le gaz ? La réponse se trouve dans la composition d’une facture d’énergie. Voici les éléments qui la constituent :

  • prix de la molécule d’énergie ;
  • coûts de transport et de distribution ;
  • taxes et surcharges.

En analysant une facture, il s’avère que ce sont les coûts de distribution qui cause cette différence entre Wallonie et Flandre. 

Des coûts de réseaux qui ne se valent pas

Dans la partie « coûts de réseaux » de votre facture, il faut vous intéresser aux coûts de distribution pour le type de client résidentiel standard (consommation de 17.000 kWh/an, soit le client T2). La différence entre Wallonie et Flandre n’est pas forcément évidente au premier regard, mais il suffit de faire un petit calcul pour se rendre compte de l’écart des prix.

Le terme fixe est, comme son nom l’indique, une somme fixe, contrairement au terme proportionnel qui varie en fonction de votre consommation. Sachant que vous consommez environs 21.000 kWh par an pour vous chauffer, vous pouvez calculer avec une petite règle de trois la somme totale que vous coûte l’entretien du réseau de distribution.

En Wallonie, ce montant variera entre 274 € (ORES Luxembourg) et 420 € (ORES Hainaut). En Flandre, les coûts de distribution varieront plutôt entre 121 € (Fluvius Antwerpen, ex-IMEA) et 207 € (Fluvius West). Avec de tels résultats, on peut plus facilement constater la différence entre les deux Régions.

prix-du-chauffage-2022-carte-tarifaire-ENGIE-wallonie
Carte tarifaire d'ENGIE - Wallonie - 2022
Carte tarifaire d'ENGIE - Flandre - 2022

Pourquoi cette différence entre Régions ?

Ces disparités de coûts de distribution d’une Région à l’autre seraient dûes à plusieurs facteurs :

  • les obligations de services publics (OSP) qui seraient plus contraignantes d’une zone à l’autre ;
  • la densité de population d’une zone connectée au gaz ;
  • l’étendue du réseau ;
  • des niveaux de surtaxes différents ;
  • Etc.

La Wallonie serait ainsi moins bien lotie que les autres Régions à ces différents niveaux. Rappelons en outre que la méthode de tarification des gestionnaires de réseau est imposée et contrôlée par les régulateurs régionaux.

Chauffage à l'électricité : les Bruxellois s'en sortent le mieux

Le chauffage à l’électricité est à éviter, mais il peut être intéressant d’observer les différences de prix entre Régions.

Prix annuel du chauffage électrique en août 2022 :

Belgique10.746,84 €
Wallonie11.338,50 €
Flandre10.557,30 €
Bruxelles10.344,72 €

On constate que les Bruxellois payent moins cher leur électricité que le reste du paysPar ailleurs, en 2019 et 2020, les coûts pour les Wallons et les Flamands tendaient à s’uniformiser, mais s’écartaient légèrement de la moyenne nationale. Depuis le début de l’année 2022, les prix en Flandre recollent toutefois à la moyenne nationale, tandis que ceux en Wallonie continuent sur le même écart. On remarquera que la situation était inversée par le passé : la facture d’électricité des ménages flamands était nettement plus importante, tandis que celle des Wallons s’apparentaient à la moyenne nationale.

Quoi qu’il en soit, ces montants restent prohibitifs pour qui envisage de se chauffer à l’électricité (sans panneaux solaires et/ou pompe à chaleur).

Comparatif rapide avec nos voisins européens

L’année 2022 est marquée par des taux d’inflation records en Belgique. Ainsi, à l’issue du deuxième trimestre, les ménages belges ont subi une inflation totale de 9,9 %, soit le taux le plus haut rapporté depuis le début des mesures, comme le constate l’Observatoire des prix dans son rapport semestriel. Les pays voisins subissent également des taux records, notamment les Pays-Bas, où l’inflation totale atteint 10,4 % au deuxième trimestre 2022. L’Allemagne et la France s’en sortent un peu mieux, rapportant respectivement 8,3 % et 5,9 %.

Le facteur principal de cet accroissement est l’inflation des produits énergétiques, qui, après avoir chuté en 2020 (- 11 %), est en hausse presque constante depuis 2021. Au premier trimestre 2022, l’inflation énergétique atteint un pic de 65,9 %, en raison de la forte demande pour la reprise économique à la suite des confinements et, depuis février 2022, de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Grâce aux mesures prises par le gouvernement pour tempérer les prix de l’énergie, l’inflation énergétique diminue toutefois légèrement au deuxième trimestre 2022 et passe à 64,3 %.

Sans l’intervention du gouvernement belge pour enrayer la montée des prix de l’énergie, le taux d’inflation énergétique serait de 81 % au deuxième trimestre 2022 au lieu de 64,3 %. Dans les pays voisins, les autorités ont également mis en place des mesures pour contrer cette inflation des produits énergétiques. Au deuxième trimestre 2022, celle-ci est de l’ordre de 29,9 % en France et de 36,5 % en Allemagne. L’écart significatif par rapport au taux belge s’explique par la part réduite que les prix du marché de gros y occupent dans la facture finale. Par conséquent, aux Pays-Bas, où cette part est plus importante, l’inflation énergétique dépasse celle de la Belgique pour se hisser à 69,9 %.

prix du chauffage - inflation pour l'énergie - Belgique, Allemagne, France, Pays-Bas
Évolution trimestrielle des prix à la consommation des produits énergétiques en Belgique et dans les principaux pays voisins (variation à 1 an d'écart) - Observatoire des prix - SPF Économie

Que faut-il retenir ?

En conclusion, quelle énergie avez-vous tout intérêt à choisir pour votre chauffage ?

Dans le contexte actuel, le gaz est un combustible onéreux, surtout en Wallonie. Néanmoins, son prix est réputé volatil. Son évolution dépendra donc de la conjoncture économique à venir durant le reste 2022.

C’est pourquoi, si votre chauffage central s’alimente en gaz, il est conseillé de vérifier la date de fin de contrat de votre fourniture de gaz. Dans tous les cas, nous vous conseillons de comparer pour obtenir le meilleur tarif et la plus grosse promotion possible, ce qui compensera (en partie) l’augmentation attendue sur votre facture.

Pour ceux qui préfèrent des prix en principe stables dans la durée, le chauffage au bois ou au pellet constitue une bonne alternative. Il faut cependant prévoir un espace de stockage significatif pour vos réserves.

Vous désirez connaître plus en détail la situation en Wallonie ou en Flandre ? Consultez nos dossiers dédiés à chaque Région :

Vous vous chauffez au gaz ? Optez pour un achat groupé de gaz dès aujourd’hui pour profiter d’importantes réductions.

Méthodologie

La consommation standard prise en compte pour calculer la facture annuelle est de 21.000 kWh. Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) a été utilisé pour le gaz, le mazout, le pellet et le bois. Le PCI est le nombre de kWh que peut fournir une unité (un litre, un kg,…) de combustible. Le PCI ne tient pas compte de l’énergie contenue dans la vapeur d’eau qui s’échappe lors de la combustion. L’hypothèse d’une chaudière à condensation n’a donc pas influencé les calculs.

La CREG publiant ses données concernant le gaz pour le pouvoir calorifique supérieur (PCS), le rapport PCI/PCS disponible pour le gaz naturel (0,9028) a été utilisé pour ramener la consommation moyenne définie par la CREG de 17.000 kWh.

Concernant l’électricité, aucun coefficient n’a été utilisé. Cette énergie est de toute façon largement plus coûteuse que les quatre autres. De plus le rendement de chauffage électrique approche les 100%.

Sources

Les données concernant l’électricité et le gaz proviennent de la CREG qui publie chaque mois dans son tableau de bord le prix moyen d’une facture annuelle d’électricité et de gaz.

Pour le mazout, le prix maximum autorisé pour une commande de plus de 2000 litres (mazout standard), publié chaque jour par le SPF Economie, a été retenu.

Article repris dans la presse :

2021

2020

2019

2018

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
  1. Christian Sacré

    25/11/2020

    Bonjour, nous passons par Wikipower pour notre bâtiment situé rue de l’Eglise, 34 à 1330 Rixensart (électricité et gaz) et pour notre habitation située rue du Printemps, 24 à 1380 Lasne (électricité).
    Malheureusement dans notre rue du Printemps, il n’existe pas de conduite de gaz. Notre chaudière est donc au mazout. Puisqu’elle a près de 18 ans nous commençons à réfléchir à quel type de chaudière choisir pour la remplacer d’ici 5 ans. Est-il mieux de la remplacer par une chaudière à condensation au mazout ou par une chaudière au gaz à condensation en remplaçant la cuve à mazout par une cuve à gaz? Il est probable que la rue sera équipée un jour ou l’autre d’une conduite de gaz mais quand?
    Je vous remercie par avance pour votre opinion.
    Bien à vous,
    Christian Sacré (0475 65 62 97) et Jessica Mackarness

    • Uyen Nguyen

      30/11/2020

      Bonjour M. Sacré,
      Merci pour votre commentaire ! Pour savoir si votre maison sera bientôt reliée au réseau de gaz, vous devez vous adresser à votre gestionnaire de réseau. C’est lui qui est en charge de l’infrastructure qui permet de vous fournir en électricité et en gaz. Si aucune liaison au réseau de gaz n’est prévue prochainement, nous vous recommandons alors de choisir une chaudière au mazout à condensation. Pour des considérations plus écologiques, vous pourriez également envisager d’installer une pompe à chaleur et/ou des panneaux solaires thermiques.
      Nous espérons que cette réponse vous a aidé à y voir plus clair. Passez une excellente journée.
      -L’équipe de Wikipower-

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

facture d'énergie en télétravail

Télétravail : quel impact sur ma facture d’énergie ?

Malgré la fin des mesures sanitaires liées à la pandémie, le télétravail semble être devenu une habitude. Celui-ci entraîne cependant une plus grosse consommation d’énergie pour votre ménage. Quel impact cela aura-t-il sur votre facture ? Wikipower a fait le calcul pour vous.

chauffage au pellet

Chauffage au pellet: le guide complet

Comment se chauffer de manière écologique ? C’est ce que de nombreux ménages belges se demandent aujourd’hui. Dans ce contexte, le chauffage au bois, et plus particulièrement au pellet, séduit de plus en plus. Ses points forts ? Des prix généralement avantageux et pas (ou peu) d’émission de CO2. Ces atouts font de lui une alternative extraordinaire au chauffage au mazout ou au gaz. Mais avant toute chose, qu’est-ce que le pellet ? Comment le chauffage au pellet fonctionne-t-il ? Combien coûte-t-il ? Où le trouver ? Nous vous expliquons tout.

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !