Nucléaire: M. Wathelet ne comprend pas le « revirement » de la CREG

Nucléaire: M. Wathelet ne comprend pas le « revirement » de la CREG

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Le Secrétaire d'Etat à l'Energie, Melchior Wathelet, ne comprend pas le revirement qu'a fait, selon lui, la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG) à propos du maintien des centrales nucléaires et de la subsidiation de nouvelles centrales au gaz. Il s'en est ouvert à Bertrand Henne ce mercredi matin dans Matin Première.

"Je ne comprends absolument pas ce revirement de la CREG", a déclaré Melchior Wathelet sur les ondes de la Première. La commission de régulation de l'électricité et du gaz s'interroge sur le coût des centrales au gaz et se demande si certaines centrales nucléaires existantes ne pourraient pas rester ouvertes.

Pourtant tout était décidé dans le plan pour la sécurité d'approvisionnement en électricité, qui avait été laborieusement conclu en juillet 2012 et reposait sur 3 piliers. Un : des solutions à moyen terme d'aide aux installations existantes et de mise en réseau. Deux : la confirmation du calendrier de sortie du nucléaire sauf pour Tihange 1 prolongé jusqu'en avril 2025. Et trois, le lancement d'appel d'offre pour des centrales TGV, turbines gaz-vapeur pour lesquelles la Belgique garantirait la rentabilité aux investisseurs.

C'est sur ce troisième pilier que la CREG est très critique. Elle estime d'abord qu'il y a un problème de timing parce que ces nouvelles centrales n'arriveront qu'après 2017 alors que les difficultés d'approvisionnement interviendront avant. Ses critiques portent aussi sur la technologie retenue. Enfin le régulateur estime que le mécanisme de soutien aux investisseurs pour les nouvelles centrales perturbera le fonctionnement du marché et qu'en fin de compte, il y aura un surcoût pour le consommateur final. Et même si la CREG avance des solutions alternatives, son rapport ressemble fort à une remise en cause fondamentale du plan électricité du Gouvernement.

D'après le Secrétaire d'Etat à l'Energie, la position adoptée par le régulateur met en péril la sécurité de l'approvisionnement énergétique de la Belgique en 2016-2017. "Ce n'est pas une option", a-t-il souligné.

Pour assurer la pérennité de la production d'électricité, le gouvernement a décidé de soutenir les centrales au gaz. L'un des projets d'arrêté royal porte ainsi sur la mise en service de nouvelles centrales au gaz en 2016. Ce projet a été soumis à la CREG qui a publié mardi un avis plutôt négatif.

Auparavant, le régulateur avait cependant émis maintes fois un avis inverse notamment sur la pertinence technologique des centrales au gaz.

En outre la CREG s'interroge: "La question de l'opportunité d'une subsidiation de nouvelles capacités coûteuses se pose alors que l'on veut fermer des capacités nucléaires existantes à faibles coûts qui pourraient être prolongées de quelques années". Question qui arrive dix ans après la décision de la Belgique d'éteindre le nucléaire et moins de deux ans avant la fermeture des deux premiers réacteurs (Doel 1 et 2).

Dans sa conclusion, la CREG va plus loin et estime que "d'autres solutions doivent être envisagées", dont le "maintien en service de certaines capacités existantes menacées de fermeture".

 

Source: RTBF avec Belga

Date: 08 mai 2013

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

[Communiqué de presse] Le Brabant wallon : champion en économies sur les factures d’énergie

Depuis plusieurs années, les communes de Rixensart, La Hulpe et Chaumont-Gistoux s’associent à la
plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé annuel d’électricité verte
et de gaz. Sur l’ensemble du territoire belge, les 3 communes du Brabant Wallon se hissent en haut du
podium pour leur participation record : 1 ménage sur 5 inscrits à Rixensart et La Hulpe et près d’1
ménage sur 8 à Chaumont-Gistoux.

[Communiqué de presse] Des villes et communes belges aident leurs habitants à économiser 50% sur le prix de l’énergie

Cette année, neuf villes et communes s’associent à la plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé d’électricité verte et de gaz. Disponible jusqu’au 23 décembre, l’offre du 2ème semestre 2020 proposée aux habitants de Rixensart, La Hulpe, Chaumont-Gistoux, Genappe, Seraing, Tournai, Thuin, Braine-le-Comte et Ganshoren bat tous les records en proposant d’économiser aux citoyens en moyenne 300 euros sur leur facture d’énergie.

[Communiqué de presse] Se chauffer au gaz coûte plus cher aux Wallons

Cet hiver, plus besoin de tergiverser : se chauffer au gaz est une des solutions les plus économiques. Oui, mais pas partout. 239,29 euros : c’est la différence entre la facture annuelle de chauffage d’un ménage wallon et celle d’un ménage flamand, à consommation identique !

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !