Organisée pour la 5e année consécutive par un consortium d’associations, la compétition récompense le dynamisme des collectivités locales en matière d’énergie renouvelable. Elle se clôture ce mercredi par une cérémonie de remise des prix à Bruxelles en présence d’Evelyne Huytebroeck, la ministre bruxelloise en affaires courantes en charge de l’Energie.

«Alors que les décideurs européens peinent à définir une trajectoire ambitieuse en matière d’énergie, les collectivités locales montrent qu’un objectif 100% renouvelable est non seulement atteignable, mais aussi fortement désirable. Les élus rassemblés ici prouvent que construire un avenir énergétique durable n’est qu’une question de volonté politique», a déclaré Yannick Régnier, le coordinateur de l’action européenne.

Au total, plus de 10.000 localités d’Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Ecosse, France, Hongrie, Italie, Pologne, République tchèque, Roumanie et Slovénie ont pris part au championnat. A l’issue d’une première sélection nationale, chaque pays a présenté ses lauréats dans les quatre catégories en lice, à savoir moins de 5.000 habitants, entre 5.000 et 20.000 habitants, entre 20.000 et 100.000 habitants et plus de 100.000 habitants.

Les gagnants sont respectivement Kötschach-Mauthen (Autriche), St Johann im Pongau (Autriche), Villach (Autriche) et Osnabrück (Allemagne). L’an dernier, l’Allemagne et l’Autriche avaient déjà ravi le haut du classement.

Après Mouscron en 2013, la Belgique s’est distinguée grâce à la commune d’Attert, troisième dans la catégorie des localités les moins peuplées. «Le jury (composé d’experts de l’énergie, de réseaux de collectivités, d’ONG et de journalistes spécialisés, ndlr) a apprécié tant les réalisations que le plan d’action développés par Attert», explique Jade Jarouk, l’administrateur d’Innergies, l’association belge organisatrice. «La commune utilise déjà 37% d’énergie renouvelable, mais elle s’est engagée à atteindre les 100%.»

Située en bordure du Grand-duché du Luxembourg, elle a initié une collaboration territoriale avec le canton voisin de Redange. Un réseau de chaleur bois-énergie alimente plusieurs bâtiments communaux et les citoyens et entreprises investissent fortement dans des unités de production décentralisées. Pour mobiliser davantage encore les ménages, Attert met actuellement en place un fond d’investissement basé sur une monnaie locale.

La Belgique participait à l’événement pour la deuxième fois. Mais cette année, seule la Wallonie concourait. «L’énergie est une compétence régionalisée. Les approches flamandes et wallonnes sont très différentes. Nous avons donc pris la décision de ne plus nous présenter ensemble», raconte Jade Jarouk. D’après lui, aucune association flamande n’a souhaité se joindre au projet jusqu’à présent. Mais le réseau associatif a bien pour vocation de couvrir l’ensemble des localités européennes.

Après la remise des prix, les vainqueurs du championnat se rendront vers 18h00 au siège de la Commission européenne pour y poser devant le slogan «100% renouvelable: allons-y». Ils rejoindront ensuite le Mont des Arts en Villo.

Source: Lavenir.net, le 27 juin 2014, http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140625_00495527.