neutralité-carbone

Comment atteindre la neutralité carbone ?

Comment atteindre la neutralité carbone ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Depuis les Accords de Paris en 2016, les différents états signataires ont un objectif en tête : la neutralité carbone pour 2050. Si nous y arrivons, nous diminuerons drastiquement le réchauffement climatique de notre planète et donc, les conséquences désastreuses qu'il engendre. Mais, est-ce que la neutralité carbone est objectivement atteignable d’ici 2050 ? Que pouvons-nous faire, en tant que citoyens ou entreprises, pour y arriver et diminuer nos émissions de gaz à effet de serre ?

Définition de la neutralité carbone

La neutralité carbone est l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et l’absorption du carbone dans l’atmosphère par les puits naturels, à savoir les écosystèmes tels que les forêts, les océans ou encore, les prairies.

En d’autres termes, la neutralité carbone consiste à ne pas émettre plus de gaz à effet de serre que ce que la terre ne peut en absorber.

Les gaz à effet de serre, qu’est-ce que c’est ? Ce sont des gaz qui absorbent les rayons du soleil en les redistribuant dans l’atmosphère terrestre sous forme de radiation. Ce phénomène, bien que naturel, augmente la température de la Terre. Cependant, depuis l’ère industrielle, la majeure partie des gaz à effet de serre sont produits par l’Homme, ce qui favorise le réchauffement climatique que nous connaissons actuellement. Parmi les principaux, nous retrouvons notamment le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), l’ozone (O3) ou encore, le protoxyde d’azote (N2O)

Vous désirez vous tenir au courant des dernières avancées en termes d’énergie ? Alors abonnez-vous à la newsletter de Wikipower pour rester connecté !

Neutralité carbone ou net zéro ?

La neutralité carbone ne signifie pas le zéro carbone. D’ailleurs, les spécialistes le confirment, il est impossible de supprimer totalement nos émissions de CO2. Dès lors, les politiques ont préféré mettre en place un système de compensation carbone plutôt que de fixer l’objectif d’émission de gaz à effet de serre à zéro.

Mais, pourquoi est-il impossible d’atteindre cet objectif ? Tout simplement car de nombreux domaines industriels ont encore besoin d’émettre des émissions de CO2 pour fonctionner correctement. C’est notamment le cas du secteur métallurgique mais aussi de celui de l’agriculture. Pour que ce dernier atteigne le niveau zéro, il faudrait abolir la consommation de viande et ce, à cause des effluents d’élevage.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici la répartition par secteurs des émissions de carbone en Belgique en 2019 :

Industrie (combustion) : 11,6 % 
Industrie (énergie) : 18,2 % 
Industrie (processus) : 17,3 %
Transport : 22,3 %
Chauffage tertiaire : 4,9 %  Chauffage résidentiel : 13,8 %  Agriculture : 10,1 %
Déchet : 1,1 %
Autres : 0,7 %

emissions-gaz-effet-serre
Source : climat.be

Pourquoi viser la neutralité carbone ?

D’après un rapport du GIEC – Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat – si nous ne prenons pas des mesures pour réduire drastiquement les gaz à effet de serre, le réchauffement climatique atteindra 7 degrés d’ici la fin de ce siècle.

De manière générale, le réchauffement climatique engendre plusieurs conséquences désastreuses pour notre planète. Parmi ces dernières, nous comptons notamment :

  • Le niveau d’eau des océans, qui s’est déjà élevé à dix centimètres au cours des cinquante dernières années ;
  • Des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes et violentes telles que des cyclones, des ouragans, des inondations telles que nous en avons connus en Wallonie lors de l’été 2021 ;
  • Des épisodes caniculaires de plus en plus courants et longs ;
  • A contrario, des épisodes de froids polaires sur le continent européen ;
  • Des incendies de forêts.

L'objectif de la neutralité carbone en 2050 est-il réalisable ?

L’objectif de la neutralité carbone pour 2050 a été fixé lors des Accords de Paris entrés en vigueur en novembre 2016. Cet Accord fait suite à la COP21 et consiste en un traité signé par les 196 pays membres de l’ONU qui a pour ambition de limiter le réchauffement climatique. L’objectif serait qu’il passe à un niveau inférieur à 2 voire à 1,5 degré. Sur le plan pratique, il exige une transformation économique et sociale des pays signataires, le tout, en développant des stratégies sur le long terme permettant d’atteindre les objectifs fixés.

Pour y arriver, l’Union Européenne a mis en place en juin 2021 une loi sur le climat stipulant notamment que les pays membres devront réduire leurs émissions de CO2 à 55 %, en comparaison avec les taux établis en 1990.

Mais concrètement, cet objectif est-il réalisable ? En Belgique, les experts estiment qu’il est « techniquement réalisable » mais qu’il ne faut pas trainer davantage. De plus, il implique des changements immédiats d’un point de vue comportemental mais également technologique.

Pour y arriver, le SPF a publié en juin 2021 un rapport comprenant cinq scénarii reposants tous sur un modèle de comptabilité énergétique et intervenant dans des domaines tels que les matériaux, les produits, la terre et les systèmes alimentaires :

  1. Reference qui se base sur les politiques mises en place existantes ;
  2. Behaviour qui met l’accent sur les changements de vie que les Belges doivent mettre en place pour atteindre l’objectif de neutralité carbone ;
  3. Technology qui mise sur le déploiement des technologies basses en carbone ;
  4. Core-95 qui repose sur un équilibre entre les dimensions comportementales et technologiques. L’objectif central de ce scénario est de réduire de 95 % les émissions de gaz à effet de serre en Belgique d’ici 2050 par rapport à 1990 ;
  5. High Demand qui explore les trajectoires futures à prendre dans le cas où la demande en énergie serait plus élevée que celle établie par les scénarii précédents.

>> Découvrez le rapport complet du SPF en anglais

Comment atteindre la neutralité carbone ?

Il n’y a pas que les politiques qui peuvent mettre en place des projets afin de réduire les émissions de CO2. A notre échelle aussi, que nous soyons simplement citoyens ou à la tête d’une entreprise, nous pouvons adapter des gestes quotidiens afin d’atteindre tous ensemble l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

En tant que citoyen

Tout est une question d’habitude. Et en changeant certaines, vous pourrez réduire votre empreinte carbone et dès lors adopter un mode de vie plus vert. Nous vous donnons quelques conseils pour y arriver petit à petit.

Dans le domaine agroalimentaire, la première étape est de limiter le gaspillage alimentaire. Saviez-vous qu’en Europe, 173 kilos de nourriture par personne et par an sont gaspillés ? Ce chiffre peut vite donner le tournis et pourtant… Pour tenter de moins jeter, nous vous conseillons d’acheter en moins grande quantité et de transformer, réutiliser la nourriture prête à être jetée. Par exemple, en compostant ou en utilisant des restes pour réaliser des gâteaux ou des remèdes de grands-mères. Privilégier le circuit-court en consommant local et diminuer sa consommation de viande sont également deux gestes à adopter pour diminuer vos émissions de CO2.

En termes de mobilité, privilégier les transports en commun, la marche ou le vélo sont les solutions les plus favorables à un mode de vie écologique. Si votre rythme de vie ne vous le permet pas, il peut être utile de vous diriger vers une voiture électrique ou hybride. De plus, certaines communes octroient des primes locales lorsqu’un citoyen achète une voiture électrique. Si vous êtes travailleur indépendant ou à la tête d’une entreprise, vous pouvez percevoir une déduction fiscale complète en cas d’achat de véhicule électrique.

Opter pour le zéro déchet est également une bonne initiative écologique. Le tout demande un peu d’organisation et de savoir-faire. Sachez cependant qu’il existe aujourd’hui des dizaines de sites internet ou de livres de référence sur le sujet. Se convertir au zéro déchet, c’est par exemple réaliser vous-mêmes vos cosmétiques et produits ménagers, remplacer vos cotons démaquillants, coton-tige ou essuie-tout par des versions lavables et réutilisables, acheter en vrac ou vous rendre à votre boucherie avec vos propres contenants afin de ne pas avoir des emballages jetables et/ou en plastique.

Dans le cadre de travaux de rénovation ou de construction, le choix des matériaux est tout aussi important que vos investissements en termes d’énergie renouvelable. Dès lors, nous vous conseillons d’opter pour l’installation de panneaux photovoltaïques mais d’également veiller à la bonne isolation de votre habitat puisqu’une maison mal isolée provoque jusqu’à 30 % de déperdition énergétique. En matière de chauffage, il est également intéressant de se pencher sur des chaudières plus écologiques telles que celles à condensation ou d’opter pour une pompe à chaleur.

Le saviez-vous ? De nombreux travaux de rénovation sont éligibles à des primes énergies octroyées par les autorités régionales.

Jusqu'à - 15% sur vos travaux d'isolation !

Inscrivez-vous à notre achat groupé d’isolation

Enfin, privilégiez un fournisseur d’énergie verte. Certes, l’énergie fournie est la même que celle de votre voisin, à la différence que les investissements de votre fournisseur vert partiront dans le renouvelable (éolien, photovoltaïque, hydraulique…). Pour trouver la meilleure offre d’énergie verte, deux solutions s’offrent à vous :

  1. Les achats groupés d’énergie Wikipower qui mettent un point d’honneur à sélectionner un fournisseur d’énergie verte. Gratuite et sans engagement, cette action permet de faire jouer la force du groupe afin de faire faire des économies aux citoyens ;
  2. Le comparateur de prix de l’électricité et du gaz Comparateur-Energie.be. Premier e-comparateur à avoir obtenu le label de qualité de la CREG, le régulateur fédéral de l’énergie, il vous permet de comparer votre contrat en fonction de votre situation et de votre consommation. Que ce soit en ligne ou par téléphone, vous pourrez également changer de fournisseur gratuitement et sans vous occuper des démarches administratives.

Grâce à ces gestes et aménagements, vous réduirez non seulement vos émissions de carbones mais également, votre consommation d’énergie et donc, vos factures.

>> 50 conseils en énergie pour faire des économies

Vous prévoyez de changer de fournisseur ? Participez à un achat groupé pour bénéficier de promotions exclusives !

La neutralité carbone en entreprise

Peu importe leur domaine d’exploitation, les entreprises peuvent également réduire leurs émissions carbones. Elles ont d’ailleurs une plus grande influence car elles consomment fatalement plus qu’un consommateur particulier et, dans certains domaines marchands, les outils de production nécessitent une grande production et consommation d’énergie.

De manière générale, chaque entreprise dispose de trois sources (appelées « scopes ») à partir desquelles elles émanent des gaz à effet de serre :

  1. Scope 1 : les émissions directes provenant de ses activités ou du moins, de celles étant sous son contrôle ;
  2. Scope 2 : les émissions indirectes reliées à la consommation d’énergie (combustible, électricité, chauffage…) ;
  3. Scope 3 : toutes les autres émissions causées par les transports, les emballages, les matières premières nécessaires à la production.

Dès lors, quelles peuvent être les moyens mis en place pour viser la neutralité carbone en entreprise ? La première chose à faire est de réduire ses émissions de CO2, par exemple, en effectuant des travaux d’isolation dans les bâtiments de l’entreprise ou encore, d’opter pour des éclairages LED et un mode de chauffage moins énergivore (pompe à chaleur, par exemple).

Une entreprise peut aussi décider d’opter pour les énergies renouvelables en produisant notamment sa propre électricité verte grâce au photovoltaïque et/ou en souscrivant chez un fournisseur d’énergie verte.

Enfin, la compensation carbone est également une solution durable et de plus en plus répandue dans le secteur des entreprises. En pratique, les entreprises compensent le carbone émis en investissant ou finançant des projets environnementaux qui préconisent la réduction ou la séquestration de gaz à effet de serre. Pour ce faire, l’entreprise doit d’abord calculer sa propre empreinte carbone puis la réduire au maximum pour pouvoir ensuite la compenser.

Une autre manière de compenser leurs émissions est d’adapter leur business model et leur réseau de partenaire en privilégiant des fournisseurs, qui eux aussi, appliquent une stratégie zéro carbone et qui sont situées dans une zone géographique proche de la leur.

En mettant en place ces alternatives ou financement, les entreprises peuvent jouer un rôle crucial pour la neutralité carbone. De plus, ces aménagements peuvent également leur permettre de réduire leur consommation d’énergie et donc, alléger leur structure de coûts.

Sources

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

consommation-electricite-belgique

Analyse sur la consommation d’électricité en Belgique

Entre 2020 et 2021, la facture d’électricité des ménages belges a augmenté de plus de 450 €. En cause ? La forte augmentation des prix sur les marchés de gros liée à la reprise des activités économiques à la suite du déconfinement. De plus, la Belgique est l’un des pays où la facture d’électricité est la plus élevée, si l’on se réfère aux moyennes de nos pays voisins. Mais, comment expliquer ce phénomène et quelles sont les solutions pour réduire vos factures ? Wikipower mène l’enquête pour vous !

isolation

L’isolation des logements, obligatoire dès 2030 ?

La Commission Européenne veut rendre les travaux de rénovation énergétique obligatoires d’ici 2030 pour tous les Etats membres. Cela implique la rénovation de plus de 35 millions de bâtiments d’ici la fin de cette décennie. L’accent est davantage mis sur les travaux d’isolation et ce, dans le but d’augmenter le PEB de l’ensemble des biens privés et publics mais aussi, de tendre vers l’objectif de neutralité carbone prévu pour 2050.

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !