budget energie en 2020

Top 10 des mesures qui impacteront votre budget énergie en 2021

Top 10 des mesures qui impacteront votre budget énergie en 2021

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Que nous réserve le secteur de l'énergie en 2021, et quels impacts sont à prévoir sur les factures d'électricité et de gaz des ménages belges ? Découvrez le top 10 des mesures et des événements en matière d'énergie qui vont faire parler d'eux !

L’année 2020 se sera avérée riche en rebondissements pour le budget des ménages en matière d’énergie. Il faut dire que la crise sanitaire a entrainé une foule de conséquences : baisse drastique des prix de l’électricité et du gaz, révision des conditions du tarif social, report de certaines décisions ou événements, etc. L’année 2021 nous réserve-t-elle autant de surprises ? En tout cas, de nombreux changements sont déjà entrés en vigueur, tout particulièrement en ce qui concerne les installations photovoltaïques dans les trois Régions.

Qu’en est-il du reste ? Votre budget énergie va-t-il au-devant de turbulences de haute voltige en ce début de décennie ? Votre portefeuille tiendra-t-il le choc ? Pour le savoir, découvrez dans cet article le top 10 des mesures qui pourraient impacter votre budget énergétique en 2021.

Hausse de prix, nouvelles primes… : restez au courant de l’actualité énergie en vous abonnant à la newsletter de Wikipower !

reseau de distribution

Le prix de l’énergie dans tous ses états

En 2021, il faudra prévoir du changement dans votre facture d’énergie. Voici pourquoi.

1. Vers une remontée des prix de l’électricité et du gaz ?

Avec l’arrivée du vaccin contre la COVID-19, l’activité économique devrait doucement reprendre un rythme plus soutenu. Cela devrait provoquer une remontée du prix du pétrole, qui entrainerait à son tour une hausse des prix de l’électricité et du gaz. Pour rappel, les prix de l’énergie (électricité, gaz, mazout, carburant) avaient atteint un niveau plancher en avril dernier, suite au premier confinement.

Le Fonds mazout vise à apporter une aide aux personnes en précarité énergétique pour payer leurs factures de chauffage. L’allocation de fonds varie entre 14 et 20 centimes par litre pour les combustibles livrés en grande quantité.

Néanmoins, rappelons que toute perspective de remontée des prix reste de la pure spéculation. En effet, les marchés de l’énergie sont régis par de nombreux facteurs dont l’évolution est imprévisible. On peut simplement déduire que, à moins qu’une nouvelle crise survienne, les prix devraient difficilement atteindre des niveaux plus bas. Ils ont d’ailleurs déjà recommencé à croître lors du dernier trimestre de 2020.

Malgré cela, les tarifs proposés par les fournisseurs restent particulièrement intéressants. Par conséquent, si vous n’avez pas encore changé de contrat d’énergie ces derniers mois, c’est peut-être votre dernière chance de le faire avant que les prix du gaz et de l’électricité reviennent à leur niveau d’avant-crise !

Il est temps de changer de contrat d'énergie !

Profitez des conditions de l’achat groupé de Wikipower pour réaliser 300 € d’économies par an en moyenne !

2. Une hausse de tarifs sociaux, mais un assouplissement des conditions d’octroi

Les tarifs sociaux pour l’électricité et le gaz sont en hausse depuis le 1er janvier 2021. Pour l’électricité, il s’agit d’une augmentation de 10 %, et pour le gaz naturel de 15 %.

Rappel du concept : les tarifs sociaux sont les tarifs minimums du marché. Ils sont octroyés à des personnes ou ménages aux moyens limités, tels que les personnes bénéficiant du revenu d’intégration, les bénéficiaires de la GRAPA (Garantie de revenu aux personnes âgées) et les handicapés.

Bonne nouvelle toutefois pour les ménages en difficulté : l’accès au tarif social sera étendu dès février 2021. Cela permettra ainsi à 447.000 personnes supplémentaires d’en bénéficier jusqu’à la fin de l’année 2021. Les catégories de personnes concernées comprennent entre autres :

  • les pensionnés ;
  • les familles monoparentales en difficulté financière ;
  • les personnes dont le revenu est inférieur ou égal à environ 20.000 euros brut par an.

En outre, les régions du pays avaient déjà assoupli leurs conditions d’accès au tarif social en 2020, en attendant que la pandémie disparaisse. En Wallonie, par exemple, le Gouvernement avait créé un nouveau statut de client protégé conjoncturel, qui permet de bénéficier d’une fourniture d’énergie au tarif social pour une durée d’un an. Le régulateur bruxellois, Brugel, avait fait de même en instaurant dans la Région de Bruxelles-Capitale le statut de clients protégés étendus pour les ménages touchés par la crise.

3. Cotisations fédérales en 2021 pour l’électricité et le gaz : une hausse pour une baisse

Courant du mois de décembre, la CREG a publié les montants de cotisation fédérale pour le gaz et l’électricité. Celle du gaz diminue légèrement en 2021, passant de 0,7416 EUR par MWh consommé à 0,6482 EUR. La cotisation fédérale de l’électricité, en revanche, est en hausse. Elle passe de 3,1428 EUR par MWh consommé à 3,4700 EUR.

Pour rappel, ces cotisations sont « une surcharge prélevée sur les quantités d’électricité et de gaz naturel consommées en Belgique en vue de financer certaines obligations de service public et les coûts liés à la régulation et au contrôle du marché de l’électricité et du gaz naturel » (source : CREG). En d’autres termes, elles doivent couvrir les frais de fonctionnement de la CREG, supporter la sortie du nucléaire et les efforts pour réduire les gaz à effet de serre et financer les mesures sociales pour aider les plus démunis.

4. Augmentation de la surcharge fédérale pour la production d’électricité verte

Pour financer la transition énergétique (et plus particulièrement la production d’électricité verte par les éoliennes offshore), l’État fédéral octroie des certificats verts. Les gestionnaires de réseau de transport (GRT) doivent racheter ces certificats verts à un prix fixe, supérieur à leur valeur réelle sur le marché. Afin de compenser cette différence, l’État fédéral prélève alors chaque année auprès des consommateurs une surcharge au profit du GRT, c’est-à-dire Elia en Belgique.

En 2020, la surcharge fédérale s’élevait ainsi à 9,0141 EUR par MWh. En 2021, elle passe à 11,6852 EUR. L’année précédente, les consommateurs avaient également connu une hausse de cette surcharge. Le porte-parole du cabinet de Marie Christine Marghem (alors ministre fédérale de l’Énergie) avait toutefois souligné que, malgré une hausse en valeur absolue de la surcharge, la part supportée par le consommateur dans le développement des énergies renouvelables avait en réalité diminué.

panneaux photovoltaiques

Photovoltaïque : à chaque région ses nouvelles régulations

La filière du photovoltaïque en Belgique n’est pas simple à cause de son manque d’uniformité. En effet, chaque région impose son lot de législations au « prosomateur », ou plus communément appelé « prosumer » (diminutif entre producteur et consommateur d’énergie). Pour que vous puissiez y voir plus clair, voici le bilan de ce qui a changé dans chaque région au 1er janvier 2021.

5. À Bruxelles : fin du système du tiers-investissement et moins de certificats verts octroyés pour les nouvelles installations

Ce qui est sûr, c’est que les choses bougent à la Capitale ! En 2020, les propriétaires de panneaux solaires bruxellois avaient vu disparaître le système de compensation. En 2021, c’est au tour du système de tiers-investissement de tirer sa révérence.

Rappel du concept : une société tierce se chargeait de financer entièrement votre installation photovoltaïque, et en échange, elle percevait vos certificats verts pendant 10 ans. Au bout de cette période, vous pouviez alors racheter vos panneaux pour la somme symbolique de 1 euro.

Ainsi les nouvelles installations ne pourront plus être financées par tiers-investissement. Les anciens contrats de financement en cours, par contre, ne sont pas affectés et iront jusqu’au bout des 10 ans prévus.

Outre la fin du tiers-investissement, le nombre de certificats verts octroyés a également diminué. Une nouvelle installation percevra donc 17 % en moins de certificats verts qu’une installation antérieure au 1er janvier 2021. Cette baisse devait déjà prendre cours en avril 2020, mais son application a finalement été repoussée à la nouvelle année.

>> Lire aussi : Certificats verts à Bruxelles : quelle est la situation en 2021 ?

6. En Wallonie : le tarif prosumer est enfin d’application

Techniquement, l’entrée en vigueur du tarif prosumer en Wallonie ne devrait pas chambouler vos finances. La raison à cela est simple : le Gouvernement wallon a prévu une compensation qui couvre le tarif à 100 % en 2020 et 2021.

Néanmoins, il est possible que vous deviez débourser une avance lors de vos acomptes en attendant de recevoir votre prime. Renseignez-vous donc auprès de votre fournisseur pour savoir si cela sera le cas, et prévoyez vos budgets mensuels en conséquence.

>> Lire aussi : Comment vous sera facturé le tarif prosumer ?

7. En Flandre : le retour des primes !

En réponse au nouveau système de tarification pour les prosumers, le Gouvernement flamand a décidé de réinstaurer des primes pour l’installation de panneaux solaires.

La nouvelle tarification met en effet fin au système du compteur qui tourne à l’envers. Concrètement, l’électricité non consommée et injectée sur le réseau fera l’objet d’une indemnisation. Celle-ci ne compense cependant pas le prix de l’électricité prélevée sur le réseau. Afin de préserver la rentabilité des installations des ménages avec une faible autoconsommation, le Gouvernement flamand a introduit une nouvelle prime de maximum 1.500 euros et plafonnée à 40 % du prix total de l’installation.

Les panneaux solaires sont toujours rentables !

Vous envisagez d’installer des panneaux photovoltaïques ? Nous vous accompagnons dans votre démarche !

isolation

La bonne résolution des régions : moins de gaspillage d’énergie

Cette année, la Belgique prend le taureau par les cornes concernant les pertes de chaleur dans le bâtiment. De nombreuses nouvelles régulations et primes ont ainsi fait leur apparition afin de pousser particuliers et entreprises à effectuer des travaux de rénovation énergétique.

8. Bruxelles : des primes pour remplacer les chaudières et inciter aux travaux

En 2021, Bruxelles se dote d’un budget de 30 millions d’euros pour les primes Énergie. Bruxellois, c’est donc le moment idéal pour réaliser vos travaux énergétiques !

Ce boost s’inscrit dans le cadre des objectifs environnementaux de la Région (réduire d’ici 2030 40 % de ses émissions de CO2 par rapport au niveau de 2005). Concrètement, voici les nouveautés qui attendent les Bruxellois :

  • Un bonus aux primes Énergie : déjà d’application depuis septembre 2020, ce complément de prime a pour but de soutenir le secteur de la construction, touché par la crise sanitaire, en incitant les ménages à entreprendre des travaux d’isolation. Il est valable jusqu’en décembre 2021 et permet de rembourser jusqu’à 70 % de vos travaux. De plus, les primes pour audit font également l’objet d’un bonus de 25 %.
  • Un bonus « chauffage » pour le remplacement de chaudière : celle-ci vise à inciter les ménages à remplacer leur chaudière à mazout par un chauffe-eau solaire ou une pompe à chaleur, par exemple.
  • Une prime « étude de conception » via l’outil « TOTEM » : cette prime rend les études plus accessibles, afin d’optimiser le choix de matériaux et éléments de construction en termes d’impact environnemental.

Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le site de la Région bruxelloise.

9. Flandre : la rénovation devient une priorité

En Flandre aussi, on met les bouchées doubles pour réduire les pertes d’énergie dans le bâtiment. Ainsi, de nouvelles régulations et primes concernant la rénovation énergétique ont fait leur apparition en 2021 :

  •  Octroi de primes à la rénovation plus élevées pour les ménages qui payent un tarif exclusif nuit : pour en bénéficier, les ménages concernés doivent toutefois remplacer au préalable leur système de chauffage ou améliorer l’isolation de leur maison afin de réduire leur consommation d’électricité.
  • Obligation de rénovation d’un bien nouvellement acquis : si vous achetez ou héritez d’un bien en 2021 qui ne répond pas aux normes énergétiques, vous avez cinq ans pour le remettre aux normes. Cela implique souvent des travaux d’isolation ou encore l’installation d’une nouvelle chaudière.
  • Octroi de primes supplémentaires à la rénovation : si vous êtes déjà en possession d’un bien ayant une mauvaise performance énergétique, vous avez tout intérêt à le rénover dans les cinq ans également. Une fois qu’il répond aux normes, vous pourrez bénéficier de la prime « EPC-labelpremie » à partir de cette année.

Profitez-en pour isoler votre maison !

Les nouvelles primes régionales rendent vos travaux moins coûteux. Que diriez-vous de réduire encore un peu plus la facture avec un achat groupé ?

Consommer mieux et moins!

Et après ?

10. Débat nucléaire

La sortie du nucléaire est prévue pour 2025 en Belgique. Mais les experts restent perplexes. Aura-t-on réellement les moyens de se passer des centrales actuelles dans quatre ans tout en respectant les objectifs climatiques fixés ? Quid du risque de black-out et des prix de l’électricité si elle doit être produite autrement ?

Avec l’échéance qui approche et le peu d’alternatives dont le pays dispose pour le moment, nul doute que le débat nucléaire animera l’année 2021 avec frénésie. Il ne pourra d’ailleurs pas être dissocié des mesures mises en place pour atteindre la neutralité carbone. Affaire à suivre…

Avons-nous couvert les points d’attention principaux pour votre budget énergie en 2021 ? Si vous voyez d’autres mesures importantes à ajouter à la liste, faites-le nous savoir en commentaire !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Wikipower : Ambassadrice des Trends Gazelles

Une entreprise liégeoise en plein essor : Wikipower poursuit sa croissance et décroche le prix de Trends Gazelles nationale pour l’année 2020, dans la catégorie « Petites entreprises ».

Plus d'articles sur le même thème

[Communiqué de presse] Le Brabant wallon : champion en économies sur les factures d’énergie

Depuis plusieurs années, les communes de Rixensart, La Hulpe et Chaumont-Gistoux s’associent à la
plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé annuel d’électricité verte
et de gaz. Sur l’ensemble du territoire belge, les 3 communes du Brabant Wallon se hissent en haut du
podium pour leur participation record : 1 ménage sur 5 inscrits à Rixensart et La Hulpe et près d’1
ménage sur 8 à Chaumont-Gistoux.

[Communiqué de presse] Des villes et communes belges aident leurs habitants à économiser 50% sur le prix de l’énergie

Cette année, neuf villes et communes s’associent à la plateforme de conseil en énergie Wikipower pour organiser un achat groupé d’électricité verte et de gaz. Disponible jusqu’au 23 décembre, l’offre du 2ème semestre 2020 proposée aux habitants de Rixensart, La Hulpe, Chaumont-Gistoux, Genappe, Seraing, Tournai, Thuin, Braine-le-Comte et Ganshoren bat tous les records en proposant d’économiser aux citoyens en moyenne 300 euros sur leur facture d’énergie.

[Communiqué de presse] Se chauffer au gaz coûte plus cher aux Wallons

Cet hiver, plus besoin de tergiverser : se chauffer au gaz est une des solutions les plus économiques. Oui, mais pas partout. 239,29 euros : c’est la différence entre la facture annuelle de chauffage d’un ménage wallon et celle d’un ménage flamand, à consommation identique !

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !