budget energie en 2020

Top 10 des mesures qui impacteront le budget énergie des ménages en 2020

Top 10 des mesures qui impacteront le budget énergie des ménages en 2020

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Que nous réserve le secteur de l'énergie en 2020, et quels impacts sont à prévoir sur les factures d'électricité et de gaz des ménages belges ? Découvrez le top 10 des mesures et des événements en matière d'énergie qui vont faire parler d'eux !

Des hausses de prix d’un côté, des baisses drastiques de l’autre, et entre les deux, des retournements de situation politiques à n’en plus finir. L’année 2019 s’est avérée riche en rebondissements pour le budget des ménages en matière d’énergie. L’année 2020 nous réserve-t-elle autant de surprises ? Entre les nouveaux tarifs qui entrent en vigueur dès ce 1er janvier et les objectifs pour réduire l’émission de gaz à effet de serre, il est fort à parier que nous allons au-devant de turbulences de haute voltige en 2020 également. Quelles sont-elles ? Auront-elles une répercussion sur votre portefeuille ? Pour le savoir, découvrez dans cet article le top 10 des mesures qui pourraient impacter votre budget énergétique en cette nouvelle année.

Les changements qui interviendront dès le 1er janvier 2020

1. Des conditions revues à la baisse pour bénéficier de l’aide au paiement du chauffage

Le plafond pour pouvoir bénéficier d’une aide pour payer son chauffage vient d’être revu à la hausse. Jusqu’au 31 décembre 2019, il fallait posséder un revenu annuel net de moins de 3.270 EUR pour pouvoir être éligible dans le cadre du Fonds mazout. Désormais, cette limite a été portée à 3.330 EUR net.

Le Fonds mazout vise à apporter une aide aux personnes en précarité énergétique pour payer leurs factures de chauffage. L’allocation de fonds varie entre 14 et 20 centimes par litre pour les combustibles livrés en grande quantité.

2. Cotisations fédérales en 2020 pour l’électricité et le gaz : une baisse pour une hausse

Courant du mois de décembre, la CREG a publié les montants de cotisation fédérale pour le gaz et l’électricité. Celle du gaz augmente légèrement en 2020, passant de 0,6043 EUR par MWh consommé à 0,7416 EUR. Cela représente une charge d’à peu près 2 à 3 EUR supplémentaire par ménage.

La cotisation fédérale de l’électricité, en revanche, est en baisse. Elle passe de 3,3461 EUR par MWh consommé à 3,1428 EUR.

Pour rappel, ces cotisations sont « une surcharge prélevée sur les quantités d’électricité et de gaz naturel consommées en Belgique en vue de financer certaines obligations de service public et les coûts liés à la régulation et au contrôle du marché de l’électricité et du gaz naturel » (source : CREG). En d’autres termes, elles doivent couvrir les frais de fonctionnement de la CREG, supporter la sortie du nucléaire et les efforts pour réduire les gaz à effet de serre et financer les mesures sociales pour aider les plus démunis.

eoliennes offshore

3. Augmentation de la surcharge fédérale pour la production d’électricité verte

Pour financer la transition énergétique (et plus particulièrement la production d’électricité verte par les éoliennes offshore), l’État fédéral octroie des certificats verts. Les gestionnaires de réseau de transport (GRT) doivent racheter ces certificats verts à un prix fixe, supérieur à leur valeur réelle sur le marché. Afin de compenser cette différence, l’État fédéral prélève alors chaque année auprès des consommateurs une surcharge au profit du GRT, c’est-à-dire Elia dans notre cas.

En 2019, la surcharge fédérale s’élevait ainsi à 7,285 EUR par MWh. En 2020, elle passe à 9,0141 EUR. Le porte-parole du cabinet de la ministre fédérale de l’Énergie Marie Christine Marghem veut cependant se montrer rassurant. Il souligne que, malgré une hausse en valeur absolue de la surcharge, la part supportée par le consommateur dans le développement des énergies renouvelables a en réalité diminué.

4. Photovoltaïque à Bruxelles : fin du système de compensation

C’était le chamboulement que de nombreux propriétaires de panneaux photovoltaïques redoutaient. À partir de ce 1er janvier 2020, ces derniers ne pourront plus bénéficier du système de compensation. Ce système fonctionnait sur le principe du compteur qui tourne à l’envers : l’énergie qu’ils injectaient sur le réseau (surproduction d’électricité) était directement déduite de leur facture dès qu’ils devaient en prélever (sous-production). De ce fait, ils ne payaient pas l’entièreté des coûts qui devaient leur être imputés pour l’utilisation du réseau de distribution.

Désormais, grâce à des compteurs double-flux qui comptabilisent effectivement la quantité d’énergie injectée et prélevée, les coûts d’entretien du réseau peuvent être répercutés de façon plus juste.

Installez des panneaux solaires à prix réduits !

Vous envisagez d’installer des panneaux photovoltaïques ? Nous vous accompagnons dans votre démarche !

reseau de distribution

5. Fluctuations des prix de distribution de gaz et d’électricité à Bruxelles

Les Bruxellois devront décidément faire face à de nombreuses fluctuations de prix. En effet, après les ajustements fédéraux viennent les ajustements régionaux. Sibelga, le gestionnaire de réseau de distribution (GRD) de la Région bruxelloise, a publié ses grilles tarifaires pour 2020 à 2024. On notera que la méthodologie tarifaire a été adaptée pour tenir compte de la puissance mise à la disposition de l’utilisateur (composante fixe).

Si les tarifs de distribution sont en baisse en 2020 (-5,8%, soit l’équivalent de 33,70 EUR), ils ne feront qu’augmenter dans les années qui suivent. En tout, il faudra compter sur une augmentation de 2,7% (14,50 EUR) entre 2019 et 2024. Rappelons que les coûts de distribution pour l’électricité et le gaz à Bruxelles représentent respectivement 30,89% et 29,62% de la facture totale d’un ménage.

Le régulateur bruxellois, Brugel, précise toutefois que cette augmentation reste inférieure à l’indexation cumulée de la période (8,9%)

>> Lire aussi : Le prix de l’électricité en Belgique | Le prix du gaz en Belgique

Les changements au printemps 2020

panneaux photovoltaiques

6. Photovoltaïque en Wallonie : entrée en vigueur du tarif prosumer ?

En Wallonie, la saga du tarif prosumer continue en 2020.

Petit récapitulatif de la situation : le problème de fond est le même qu’à Bruxelles, à savoir que les propriétaires wallons de panneaux photovoltaïques ne payent pas les coûts de distribution correspondant à leur utilisation réelle du réseau électrique. Le tarif prosumer a donc été mis en place pour pallier cela. Il s’agit d’une redevance que les propriétaires de panneaux doivent s’acquitter pour l’utilisation du réseau de distribution. Il devait entrer en vigueur le 1er janvier 2020, mais le nouveau gouvernement wallon a désiré repousser cette date à 2025, contre l’avis de la CWaPE, le régulateur wallon compétent en la matière.

Après des mois d’incertitude, la date d’application est finalement repoussée de 4 mois, le temps que les négociations continuent entre les deux parties. Quels autres rebondissements ce dossier nous réserve-t-il encore ?

L’automne 2020 et ses actions pour le climat

cop

7. COP26 à Glasgow : un nouvel espoir ?

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau film Star Wars. Cependant, les enjeux climatiques de la COP26 pourraient devenir tout aussi dramatiques que ceux de la célèbre franchise. En effet, suite à l’échec de la COP25 en 2019, tous les regards sont désormais portés sur la 26e Conférence des parties des Nations Unies qui aura lieu à Glasgow. Elle aura la lourde tâche de mettre d’accord les nations participantes sur un plan d’action ambitieux pour enrayer le réchauffement climatique. Si elle y parvient, une nouvelle salve de mesures politiques devront être mises en place rapidement. Celles-ci influenceront plus que probablement la façon dont les ménages consommeront leur énergie in fine.

Ce qu’il faudra suivre tout au long de 2020 pour mieux se préparer aux années suivantes

énergie verte

8. Plan National Énergie Climat et Green Deal européen

Indépendamment des négociations qui auront lieu à la COP26, chaque pays a déjà pris un certain nombre d’initiatives à leur niveau. L’Europe fait bonne figure grâce à l’adoption du Green Deal durant la COP25. Ce “pacte vert” doit permettre au vieux continent d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Les pays membres devront ainsi appliquer toute une série de mesure pour aller en ce sens.

De son côté, la Belgique a remis en décembre 2019 son Plan National Énergie Climat (PNEC) pour respecter son engagement vis-à-vis de l’Accord de Paris. Si la Wallonie et Bruxelles se sont fixé comme objectif de réduire respectivement 50% et 40% d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2030, la Flandre plombe la copie belge en ne prévoyant que 32,6% de réduction de CO2. L’année 2020 verra probablement la mise en place d’actions concrètes pour atteindre ces objectifs.

centrale nucleaire

9. Débat nucléaire

La sortie du nucléaire est prévue pour 2025 en Belgique. Mais les experts restent perplexes. Aura-t-on réellement les moyens de se passer des centrales actuelles dans cinq ans tout en respectant les objectifs climatiques fixés ? Si les centrales sont maintenues, peut-on vraiment se prémunir contre une catastrophe telle que celle de Fukushima ou de Tchernobyl ? Quid du risque de black-out et des prix de l’électricité si elle doit être produite autrement ?

Avec l’échéance qui approche et le peu d’alternatives dont le pays dispose pour le moment, nul doute que le débat nucléaire animera l’année 2020 avec frénésie. Il ne pourra d’ailleurs pas être dissocié des mesures mises en place pour atteindre la neutralité carbone. Affaire à suivre…

biogaz

10. Quel développement pour le biogaz ?

Parmi les alternatives au gaz naturel, le gaz vert (ou biogaz) fait de plus en plus parler de lui. La Belgique envisage de plus en plus de mettre en place un cadre clair favorable à la production de biométhane, hydrogène vert et autres gaz synthétiques d’origine renouvelable. En effet, le développement de ces alternatives au gaz naturel pourrait devenir un atout crucial pour atteindre les objectifs de neutralité carbone que le pays s’est fixés.

En outre, le potentiel en Belgique est loin d’être négligeable. Selon ValBiom, le gisement belge pourrait permettre d’alimenter 50% des foyers belges en gaz. Néanmoins, il faudra prendre en compte des coûts plus importants que pour le gaz naturel, ce qui se devra se répercuter sur les factures finales des ménages.

Quoi qu’il en soit, il est possible que 2020 permettra de définir des mesures soutenant la production de biogaz en Belgique. Cela semble essentiel si la Belgique veut tenir ses objectifs de transition énergétique.

Avons-nous couvert les points d’attention principaux pour votre budget énergie en 2020 ? Si vous voyez d’autres mesures importantes à ajouter à la liste, faites-le nous savoir en commentaire !

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Soyez le premier

à recevoir les meilleurs conseils et des astuces pour optimiser votre budget énergétique !

Plus d'articles sur le même thème

que faut-il isoler en premier

Isolation maison : que faut-il isoler en premier ?

Par quels travaux d’isolation faut-il commencer ? Entre l’isolation des murs, du toit ou du sol, vous ne pouvez probablement pas toutes les entreprendre en même temps. Alors laquelle devriez-vous privilégier si vous désirez rendre votre maison moins énergivore ? Wikipower s’est penché sur le sujet pour vous.

#wikisolidarity action solidaire pour aider la croix rouge en faisant des économies

#wikisolidarity contre le Coronavirus : soutenez la Croix-Rouge… en faisant des économies !

En ces temps moroses, plus que jamais, la solidarité est de mise. C’est pourquoi Wikipower lance l’action #wikisolidarity. Objectif : verser jusqu’à 30.000 euros de dons à la Croix-Rouge, tout en soutenant les ménages durant la crise ! Comment et jusque quand participer à cette action ? Qui peut y participer ? Quel est votre avantage ? Nous vous disons tout !

installation de panneaux photovoltaiques

Guide : tout savoir sur l’installation de panneaux photovoltaïques sur votre toit

Pour réduire sa facture d’électricité tout en investissant dans le renouvelable, rien de mieux que d’installer des panneaux photovoltaïques. Mais la pose de panneaux sur votre toit ne s’improvise pas. Que faut-il prévoir ? Combien de temps dure l’installation ? Pouvez-vous profiter immédiatement de vos panneaux une fois placés ? Nous vous expliquons toutes les étapes dans ce guide.

Inscription à la newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et vous ne manquerez plus aucun bon plan : offres d'achats groupés en avant-première ; tarifs préférentiels ; trucs & astuces pour réduire la consommation d'énergie ; accompagnement personnalisé.

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !

Rappel gratuit et immédiat par nos conseillers !