Chauffage au pellet : le guide complet

12/11/2019

Comment se chauffer de manière écologique ? C’est ce que de nombreux ménages belges se demandent aujourd’hui. Dans ce contexte, le chauffage au bois, et plus particulièrement au pellet, séduit de plus en plus. Ses points forts ? Des prix avantageux et pas d’émission de CO2. Ces atouts font de lui une alternative extraordinaire au chauffage au mazout ou au gaz. Mais avant toute chose, qu’est-ce que le pellet ? Comment le chauffage au pellet fonctionne-t-il ? Combien coûte-t-il ? Où le trouver ? Nous vous expliquons tout.

Face aux enjeux climatiques actuels, il est devenu fréquent de voir des consommateurs tourner le dos aux énergies fossiles. Ainsi, de nombreuses personnes ont choisi d’opter pour un chauffage au pellet de bois pour remplacer leur traditionnelle chaudière à mazout. Mais est-ce que ce type de chauffage alternatif est vraiment fait pour vous ? Pour le savoir, nous vous invitons à partir à leur découverte à travers ce guide complet. Vous saurez tout sur ce petit granulé de bois qui gagne tant en popularité !


Table des matières

Le pellet, en bref c’est quoi ?

Chauffage au pellet : poêle ou chaudière ?

Le poêle à pellets

La chaudière à pellets

Comment choisir son pellet ?

Combien ça coûte ?

Le prix du pellet

Le prix d’une installation et de son entretien

Où acheter des granulés de bois ?

En résumé : pourquoi se chauffer au pellet ?


Le pellet, en bref c’est quoi ?

Pellets en vrac

Le pellet, également appelé granulé de bois, est un biocombustible pour le chauffage, ce qui en fait un produit de la biomasse. Il issu de la récupération de sciures et de copeaux de bois. Une fois rassemblés, ces résidus sont compressés sous forme cylindrique (de 6 à 8 mm de diamètre). Le principe du pellet repose ainsi sur le recyclage des « restes » que le traitement industriel du bois engendre. Une excellente initiative écologique, en somme !

Certains se demandent néanmoins pourquoi ils choisiraient ces granulés de bois plutôt que d’utiliser directement des bûches de bois. Tout simplement parce que les pellets présentent de nombreux avantages contre lesquels les bûches classiques ne font pas le poids :

tableau taux d'humidité pellet et bois

  • Ils sont nettement moins encombrants ;
  • Ils possèdent un taux d’humidité plus faible, ce qui réduit les problèmes de pourrissement ;
  • Leur combustion produit moins de cendres.

Enfin, au niveau de la performance, un chauffage au pellet possède un rendement énergétique particulièrement intéressant, pouvant dépasser les 90%. Le pouvoir calorifique des granulés (ndlr : la quantité de chaleur dégagée lors de la combustion) oscille quant à lui entre 4,6 et 5,3 kWh/kg.

Tous ces facteurs ont contribué à une consommation exponentielle du pellet de bois depuis une dizaine d’années. Selon la FEBHEL (Fédération interprofessionnelle belge du bois énergie), la production de pellets en Belgique atteint désormais 650.000 tonnes, soit l’équivalent énergétique de 325 millions de litres de mazout. En comparaison, chez nos voisins français, la production de pellets a dépassé la barre des 1,5 millions de tonnes. Vu que la popularité pour ce type de chauffage ne menace pas de s’estomper, on peut s’attendre à ce que ces chiffres, eux aussi, continuent à croître dans les prochaines années.

 

Chauffage au pellet : poêle ou chaudière ?

Le pellet de bois est principalement utilisé pour le chauffage. Et rien de tel que la chaleur émise par du bois ! Mais avant de pouvoir en profiter, il est donc nécessaire de s’équiper de façon adéquate. Opterez-vous pour un poêle ou une chaudière à pellets ? La réponse dépendra entièrement de vos intentions pour le chauffage de votre habitation entière. Désirez-vous changer entièrement votre système de chauffage ou compléter un système existant ?

Le poêle à pellets, un chauffage pour votre pièce à vivre

Le poêle à pellet (ou poêle à granulés de bois) est un choix populaire. Compacts, certains modèles ne prennent pas plus de 0,5 m² au sol. Il est ainsi idéal comme chauffage d’appoint, pour votre salon par exemple. De plus, il est possible d’en installer dans des habitations de toute taille, y compris dans des appartements (moyennant une infrastructure appropriée). Notons cependant que certains modèles sont plus bruyants que d’autres. Concernant sa durée de vie, elle est d’environ 10-15 ans pour les modèles basiques.

Enfin, son fonctionnement est assez simple :

  • Approvisionnement : chaque poêle possède une réserve à remplir avec vos pellets ; un seul remplissage de celle-ci peut suffire pour plusieurs jours de chauffage.
  • Combustion : un système de vis sans fin va acheminer en permanence les granulés de la réserve vers le foyer, ou chambre de combustion. Un premier ventilateur permet d’apporter l’oxygène nécessaire pour entretenir le foyer. La combustion des pellets va ainsi émettre de la chaleur.
  • Diffusion de la chaleur : la chaleur produite va être propulsée dans la pièce à l’aide d’un second ventilateur.
  • Évacuation : enfin, un troisième système de ventilation va permettre d’évacuer la fumée produite (soit via un conduit de cheminée, soit à travers le mur le plus proche).
  • Entretien : il y a peu d’entretien à faire, si ce n’est vider le cendrier régulièrement.

Notez que le système fonctionne à l’électricité. En outre, la grande majorité des modèles permet de régler la puissance, ainsi que les plages horaires de fonctionnement.

Poêle à granulés de bois (pour chauffage au pellet)

La chaudière à pellets, pour chauffer toute votre maison

Aussi appelée chaudière à granulés de bois, elle constitue une alternative à la chaudière à mazout ou au gaz naturel. Elle demande donc un investissement plus conséquent que le poêle à pellets, mais sa durée de vie est aussi plus longue (au moins 20 ans). Son fonctionnement est toutefois à peu près similaire, bien qu’il comporte quelques nuances.

  • Approvisionnement : c’est peut-être l’aspect qui demande le plus d’attention. En effet, il faut veiller à ce que la chaudière soit suffisamment alimentée en pellets. Pour cela, vous devrez donc vraisemblablement installer un silo, ainsi qu’un conduit acheminant les granulés vers la chaudière. Une telle installation occupe généralement 4 à 5 m² de surface au sol. Bien qu’un peu encombrant, le silo présente l’avantage que vous pouvez le faire remplir par camion souffleur. De plus, c’est un processus que vous ne devrez répéter qu’une à deux fois par an.
  • Combustion : on retrouve dans de nombreux modèles un système de vis sans fin, similaire à celui du poêle à granulés de bois. Toutefois,  il existe également des modèles à aspiration qui, comme son nom l’indique, aspirent les granulés au lieu de les acheminer via une vis.
  • Diffusion de la chaleur : elle est identique à n’importe quelle autre chaudière traditionnelle : la combustion des granulés permet de produire de la chaleur qui est alors transmise au circuit de chauffage. L’eau du circuit ainsi chauffée arrive ensuite dans les radiateurs et le ballon d’eau chaude pour les sanitaires.
  • Évacuation : elle se fera généralement via un conduit de cheminée.
  • Entretien : une chaudière à pellets nécessite une maintenance annuelle par un professionnel. Cela mis à part, le principal entretien régulier à effectuer est de vider le bac à cendres. La fréquence de cette tâche dépendra de votre utilisation, mais nous conseillons de vérifier que le bac ne soit pas trop rempli une fois par semaine ou toutes les deux semaines.

Notons que le système est autonome, ce qui signifie que la chaudière se met automatiquement en route selon la température ambiante que vous aurez réglée pour votre maison.

Chaudiere a granules de bois (pour chauffage au pellet)

 

Comment choisir son pellet ?

Il existe différentes qualités de pellets, et mieux vaut rester attentif pour ne pas se retrouver avec du « mauvais » pellet. En effet, non seulement d’avoir des rendements plus faibles, ces produits de basse qualité peuvent encrasser votre chaudière ou votre poêle et ainsi provoquer une panne.

Dès lors, comment faire pour distinguer le bon granulé de l’ivraie ? Généralement, le prix du sac constitue déjà une première indication. En effet, comme pour tout, il faut rester critique envers les produits anormalement bon marché. Ensuite, nous vous conseillons vivement d’opter pour les pellets certifiés « ENplus » ou « DINplus ».

  • ENplus : c’est une certification qui se base sur une norme européenne. Elle garantit « la qualité du granulé de la production jusqu’au stockage chez le client final ».
  • DINplus : c’est un label allemand assurant des normes de qualités strictes. Il vous donne la garantie que les granulés de bois ont été contrôlés tout le long de sa production.

Certifications ENplus et DINplus

En choisissant des granulés de bois qui possèdent au moins l’une de ces deux certifications, vous êtes certains d’être en possession de pellets de qualité et sans additif chimique.

Attention cependant aux fraudes ! Certains producteurs peu recommandables affichent l’un des labels de qualité sur leurs sacs alors qu’ils ne sont pas certifiés. Si vous doutez de la transparence du fabricant, n’hésitez pas à lui demander son numéro de certification. Vous pourrez alors le vérifier sur le site de l’organisme certificateur. Si l’entreprise y est bien listée avec ce numéro, alors vous ne courrez aucun risque.

 

Combien ça coûte ?

Quels sont les coûts à prendre en compte lorsque vous optez pour un chauffage au pellet ? Faisons le point sur le prix du biocombustible, de la chaudière et du poêle, mais également de l’entretien.

Le prix du pellet

Pour ce qui est du pellet en lui-même, vous pouvez en acheter de deux manières :

  • soit en vrac ;
  • soit par sacs de 15 kg (souvent livrés par palettes de 65 sacs).

La première option est plus adaptée si vous possédez un silo que vous faites remplir par camion souffleur.

Les tarifs varient d’un producteur à l’autre et sont dégressifs en fonction de la quantité achetée. La moyenne se situe entre 4,00 et 4,50 EUR pour un sac. Une consommation annuelle de 21.000 kWh vous coûtera ainsi environ 1.176 EUR (prix de septembre 2019). En comparaison, pour une même consommation, vous paieriez 1.434 EUR en mazout.

Prix de l'énergie (septembre 2019)

>> À lire : Avec quelle énergie vaut-il mieux se chauffer ?

Quoi qu’il en soit, les prix globaux restent relativement stables dans le temps, surtout comparés au mazout ou au gaz. En effet, les fluctuations de la bourse n’ont que peu (voire pas) d’impact direct sur le marché du bois. De plus, étant donné que le traitement des copeaux de bois ne demande pas énormément de ressources, les prix finaux sont souvent très avantageux. Il existe toutefois des saisonnalités. En hiver par exemple, les prix ont tendance à être un peu plus élevés en raison d’une demande plus importante.

Si vous désirez aborder le sujet plus en profondeur, nous vous invitons à consulter également notre article plus détaillé sur le prix du pellet de bois.

Le prix d’une installation et de son entretien

Concrètement, pour un poêle à pellets, il faudra compter au minimum 1.000 EUR. Selon les modèles, il est possible d’arriver sur des prix de l’ordre de 15.000 EUR, mais la moyenne se situera plutôt aux alentours des 3.000 à 4.000 EUR. Sans surprise, la chaudière à granulés, quant à elle, a un coût plus élevé. Il faudra ainsi compter entre 10.000 à 25.000 EUR pour en acquérir une. Il est à noter que ces prix ne prennent pas en compte les frais d’installation qui varient d’un vendeur à l’autre.

Enfin, prévoyez environ 150 à 200 EUR pour la maintenance annuelle de votre chaudière par un professionnel. Pour le poêle, il n’est pas nécessaire de faire appel à un prestataire externe pour en faire l’entretien.

Ces prix ne sont pas forcément bon marché, mais ne les laissez pas vous refroidir pour autant. Il faut en effet les voir comme un investissement rentable sur le long terme. De fait, le prix du pellet étant très bas et stable par rapport à ceux du mazout et du gaz, vous ferez au final de belles économies en optant pour ce biocombustible.

De plus, rappelons qu’il est possible de bénéficier de Primes Habitations en Wallonie pour votre installation. À Bruxelles, l’équivalent est la Prime à la Rénovation. N’hésitez donc pas à vous renseigner !

 

Où acheter des granulés de bois ?

Vous pouvez vous procurer du pellet de différentes manières. Nous recensons ici les trois canaux principaux par lesquels vous pouvez vous approvisionner.

  • Les magasins de bricolage et les grandes surfaces en proposent parfois sous forme de sacs. Ce sont des points de ravitaillement faciles d’accès et pratiques pour se ravitailler en petites quantités. Si vous possédez un poêle, ce canal peut vous intéresser. L’inconvénient, c’est qu’il est peu adapté si vous désirez constituer une réserve conséquente.
  • Si vous désirez acheter en vrac ou en palettes, vous devrez ainsi vous adresser directement à un fournisseur. Il en existe une dizaine répartie dans toute la Belgique. Pour trouver celui qui se trouve le plus près de chez vous, le plus simple reste une petite recherche rapide sur un moteur de recherche. Notez que la proximité ne fait pas tout, et qu’il peut être utile de comparer leur prix pour sélectionner l’option la plus intéressante pour votre portefeuille.
  • Enfin, il est également possible de faire vos achats de pellets via un achat groupé. Peu de gens envisagent cette option en premier, et pourtant elle présente deux gros avantages. Le premier est que vous ne devez pas comparer vous-même les prix des différents fournisseurs de pellet. L’organisateur de l’achat groupé se charge de les mettre en concurrence pour vous, puis sélectionne celui qui proposera le prix le moins cher. Le deuxième avantage est que l’organisateur s’occupe également de vérifier la qualité pour vous. Cela vous évite ainsi de mauvaises surprises.

Vous désirez participer à un achat groupé de pellets ? Wikipower vous accompagne ! Inscrivez-vous gratuitement et sans engagement pour recevoir une offre.

Je m’inscris à l’achat groupé de pellet

 

En résumé : pourquoi se chauffer au pellet ?

Comme n’importe quel autre système de chauffage, le chauffage au pellet présente des avantages et des inconvénients. Il n’est pas forcément adapté à tous les types d’habitation et de nombreux facteurs sont à prendre en compte. On citera par exemple l’espace de stockage nécessaire, le budget que cela représente ou encore votre capacité à entretenir régulièrement votre chaudière ou votre poêle.

>> À lire : Je change de chauffage ! Plutôt mazout ou pellet ?

Néanmoins, en tant qu’alternative solide aux combustibles fossiles, le pellet mérite pleinement tout notre intérêt. Pour juger si ces petits granulés de bois sont faits pour vous, nous vous avons préparé un tableau qui reprend leurs principaux atouts et défauts.

Avantages

Inconvénients

  • Le pellet est écologique. En effet, c’est un biocombustible issu de la récupération de résidus de bois. De ce fait, il a une empreinte carbone nulle (son transport émet par contre toujours du CO2).

 

  • Ils soutiennent l’économie locale. Un producteur de pellets n’a pas besoin d’aller bien loin pour trouver de la matière première.

 

  • Sa production est durable dans le temps. Il existe en effet des tas de façons de récupérer des sciures ou autres résidus de bois, alors que le mazout dépend de réserves de pétrole de plus en plus limitées.

 

  • Vous ne devez vous approvisionner en pellets qu’une ou deux fois par an.

 

 

  • Les chaudières à pellets ont un rendement énergétique élevé (jusqu’à 90%). C’est nettement plus élevé que le rendement des poêles à bois classiques ou d’une cheminée.

 

  • Ils sont moins encombrants que les briques de bois classiques.

 

  • La chaleur d’un chauffage au pellet est plus agréable que celle d’un chauffage classique.
  • Le chauffage au pellet présente un certain coût. L’installation d’un poêle ou d’une chaudière à pellets demande un investissement qui peut décourager certaines personnes.

 

  • Vous devez posséder un espace de stockage suffisamment important pour vos granulés. Il est donc difficile de l’envisager si vous habitez en appartement.

 

  • L’entretien et le remplissage d’un poêle à pellets au quotidien peuvent être fastidieux, surtout pour les personnes plus âgées.

 

  • Ce n’est pas un système énergétique indépendant : votre chaudière ou poêle à pellets nécessite d’être alimentée en électricité pour fonctionner.

 

  • La nuisance sonore d’un poêle à pellets peut déranger.

 

 

← Voir tous les articles