6 priorités pour améliorer l’isolation thermique de votre maison

12/04/2018

Matériaux d'isolation thermique pour la maison (sol, toiture, murs, châssis) - WikiPower
Une bonne isolation thermique est la clé pour réaliser de grosses économies d’énergie. Mais par quel poste de travaux commencer ? Le grenier ? Les murs ? Le sol ? Identifiez les vraies urgences !


Sommaire

C’est indéniable, remplacer votre vieille chaudière au mazout ou au gaz naturel par un modèle à condensation vous permettra de consommer moins d’énergie. Mais il existe encore une meilleure solution pour réduire les dépenses liées à votre chauffage : isoler votre maison ! C’est même une condition sine qua non pour que le changement de vos équipements s’avère utile. En effet, disposer d’une installation performante dans une maison non isolée n’a guère de sens : les pertes énergétiques resteront élevées. Mais par où commencer ? Wikipower a dressé pour vous une liste des investissements à consentir par ordre de priorité.

1. Réalisez un état des lieux énergétique de votre logement

Si la plupart des recommandations peuvent généralement s’appliquer à toutes les habitations, elles se révèlent plus ou moins urgentes selon les projets. Avant d’entreprendre des travaux, il est donc primordial de réaliser un premier bilan. Celui-ci vous permettra de connaître les points forts et les points faibles de votre maison ou appartement et d’agir en conséquence, en respectant les normes en vigueur.

Cette procédure est connue sous le nom d’audit énergétique (PAE). Permettant de découvrir la performance énergétique de votre logement, elle tient compte de nombreux éléments tels que le système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire ainsi que la ventilation et l’isolation. Une fois l’audit terminé, l’expert attribue à chaque élément analysé un label de qualité énergétique allant de A à E et vous adresse des conseils personnalisés afin de réduire drastiquement votre consommation.

Isolation thermique - audit énergétique - label de qualité énergétique de A à E

Attention ! Ne confondez pas l’audit énergétique avec le certificat de performance énergétique (appelé PEB ou EPC selon les régions). Ce dernier est obligatoire lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier et détermine la consommation énergétique théorique du bâtiment. De plus, contrairement à l’audit, il ne donne pas de nombreuses recommandations précises et complètes sur les aménagements à prévoir.

Vous vous demandez qu’est-ce que l’isolation thermique ou comment améliorer l’isolation thermique d’une maison ? N’hésitez pas à nous contacter au 04 287 61 81 ou par e-mail (info@wikipower.be) pour obtenir davantage d’informations.

2. Travaillez l’isolation de la toiture pour réaliser 30 % d’économie

L’isolation du toit est une étape cruciale tant pour réduire votre facture énergétique que pour améliorer votre confort. En effet, des combles non isolés engendrent jusqu’à 30 % de déperditions thermiques. Remédier à cette situation doit donc être une de vos priorités dans l’ordre des travaux d’amélioration à réaliser.

Selon les standards actuels, l’isolation thermique de la toiture doit présenter une épaisseur de 18 à 20 cm minimum. Rentable et souvent facile à mettre en place, elle nécessite toutefois de se faire conseiller par un professionnel. Il sera en effet en mesure de vous indiquer la solution la plus adaptée aux parois de votre maison et répondant au mieux à vos attentes, tout en évitant un risque de condensation.

Vous avez des combles perdus et difficiles d’accès ? Sachez déjà que l’idéal est toujours de chauffer au plus près du volume habité. Par conséquent, vous avez intérêt à poser l’isolant sur le sol. Par contre, si vos combles sont aménagés, vous avez deux solutions : soit isoler par l’intérieur les rampants, c’est-à-dire les murs en pente, soit opter pour une isolation thermique extérieure. Dans ce second cas, il est nécessaire d’enlever les tuiles pour placer l’isolant.

3. Attaquez-vous à l’isolation thermique des murs

Une mauvaise isolation des murs est responsable de 20 à 25 % des déperditions énergétiques de la maison. Vous ignorez si la vôtre est de bonne qualité ? Pour le savoir, vérifiez si les murs donnant sur l’extérieur sont glacés en hiver et chauds en été. C’est le cas ? Vous pouvez alors considérer que l’isolation thermique peut fortement être améliorée.

L’une des causes du gaspillage énergétique est le vide présent entre les murs extérieurs et intérieurs. Seul un professionnel sera capable de vous dire si un tel vide existe dans votre logement et, dans le cas échéant, d’isoler vos murs creux. La solution la plus avantageuse consiste généralement à injecter de la mousse, des flocons ou des granulés dans l’épaisseur des murs. Elle nécessite cependant de disposer d’au moins 5 cm de vide. Cela signifie que si un isolant avait déjà été placé et que la place est devenue insuffisante, vous devez vous tourner vers l’isolation extérieure des murs, efficace mais très chère et nécessitant souvent un permis d’urbanisme, ou vers l’isolation intérieure, dont l’inconvénient est de réduire l’espace de vie.

Isolation thermique des murs - WikiPower

Le saviez-vous ? Si vous vous demandez comment fonctionne l’isolation thermique, laquelle choisir ou encore comment en installer une, rendez-vous à des salons de la construction et de la rénovation. C’est en effet l’occasion parfaite pour rencontrer des professionnels du secteur. Pourquoi ne pas alors vous rendre au tomorrownow qui se tiendra les 21 et 22 avril 2018 au Palais des Congrès de Liège ?

4. Pensez à l’isolation des fenêtres et châssis

Après l’isolation du grenier et des murs, vient le moment de traquer les autres déperditions de chaleur. Généralement, elles se situent au niveau de la cheminée, des fenêtres et des portes. N’hésitez pas alors à colmater les fuites lorsque vous repérez un courant d’air. Toutefois, il ne faut pas empêcher chaque renouvellement d’air naturel car plus un bâtiment est bien isolé, plus la ventilation doit être performante afin d’éviter des problèmes d’humidité. Dans les pièces humides, pensez par exemple à installer une VMC.

Le saviez-vous ? L’isolation thermique des fenêtres permet de faire baisser sa consommation énergétique de 10 à 15 % et passe souvent par le remplacement des châssis. Mais cette opération ne se révèle rentable que s’il s’agit de mettre de nouveaux châssis double vitrage à la place de simple vitrage et non à la place d’anciens châssis double vitrage.

5. Terminez par l’isolation du sol

Vous vous êtes occupé de toutes les cibles prioritaires, c’est-à-dire des parois de votre logement provoquant le plus de déperditions thermiques ? Vous pouvez maintenant vous intéresser à l’isolation du sol. Allant souvent de pair avec l’isolation acoustique, elle permet de limiter les pertes calorifiques par le sol et donc de réduire votre facture énergétique.

Afin de savoir quelle technique employer, consultez un spécialiste. En effet, le choix des matériaux et des méthodes dépend notamment de la structure du bâtiment. Selon les cas, vous aurez deux possibilités : isoler sous le sol (solution la plus simple mais nécessitant une cave ou un vide ventilé) ou isoler au-dessus du sol existant (solution contraignant à casser le sol).

6. Renseignez-vous sur les primes isolation

Vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre logement mais craignez des frais trop élevés ? Bonne nouvelle : la réalisation de certains aménagements donne droit, sous quelques conditions, à une prime octroyée par votre Région.

Isolation thermique (sol, toiture, châssis, fenêtres) de la maison

En Wallonie, l’isolation du toit, l’isolation des sols et l’isolation des murs font ainsi partie des travaux subsidiés. Pour bénéficier d’une aide, vous devez envoyer un avertissement préalable en remplissant un formulaire disponible sur le site internet du SPW, faire exécuter les travaux par un entrepreneur et, enfin, introduire votre demande de prime au département de l’Énergie et du Bâtiment durable endéans les 4 mois suivant la réception de la facture finale. Vous trouverez davantage d’informations à propos des primes énergie sur le site du SPW.

À Bruxelles aussi des primes réservées aux travaux de rénovation thermique sont proposées. Nous vous invitons à découvrir le détail des primes énergie sur le site de Bruxelles Environnement. Les aides accordées en Flandre pour l’isolation sont, quant à elles, consultables sur le site du gouvernement flamand.

Attention : profiter d’une prime n’est pas la seule solution pour diminuer le prix de l’isolation thermique, qu’il s’agisse de l’isolation d’une toiture, des combles ou encore des murs. En effet, participer à un groupement d’achats d’isolation vous permettra de bénéficier de réductions sur les tarifs habituellement proposés par certains prestataires. Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous au 04/287 61 81 ou par e-mail (info@wikipower.be).

← Voir tous les articles